Logo

Quel logiciel photo sous le sapin ?

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Quel logiciel photo sous le sapin ?

Par Rémy Pilliard

4 logiciels très pros mais abordable par des amateurs.À l’approche de Noël, les éditeurs de logiciels jouent des coudes pour présenter leur alternative à Photoshop ou Lightroom d’Adobe. Voici, dans les grandes lignes ce qui les distingue et de quoi opérer un choix en fonction de ses besoins

Quel logiciel photo choisir pour Noël ?

Lorsqu’on parle de logiciels de traitement de l’image ou de la photo, on pense tout de suite aux ténors que sont Photoshop et Lightroom d’Adobe. Pourtant, leurs concurrents ont fait d’énormes pas en avant au point de venir les concurrencer dans leur jardin.

Ensuite, lorsqu’on parle de traiter des images, à part des logiciels gratuits que sont The GIMP, Rawtherapee et Darktable, on se voit vite confronté à nos propres disponibilités financières. Pourtant, à part Capture One 2022 qui, malgré des offres avec rabais importants se rapproche plus des prix pratiqués par Adobe, (proche de 300€ ou 180€ annuels), ceux présentés ici proposent des tarifs plus proche de l’utilisateur Lambda tout en restant dans le domaine des capacités professionnelles. On trouve ainsi celui qui se veut plus proche de l’amateur qui ne veut pas se compliquer la tâche avec des prix débutant à 41€/par an ou autour des 100€ pour une licence perpétuelle, PhotoDirector 13 de Cyberlink. Dans les prix peu onéreux mais avec une version professionnelle utilisant l’intelligence artificielle, PhotoRaw 2022 de On1 offre une capacité de traitement accompagnée de modèles et de fonctions prédéfinies qui le rendent facile d’utilisation. Il est disponible pour une centaine d’€ ou moins de 80.-€ en version mise à jour si on possède une version précédente. Peu adepte de la licence annuelle, DxO avec son Photolab 5 se situe dans les 220.-€ tout en faisant souvent des rabais de l’ordre de 30% (ce qui fait 180.-€ au final). C’est un peu plus cher que les deux précédents mais il est plus orienté vers les professionnels qui ont besoin d’un logiciel reconnaissant automatiquement l’appareil et l’objectif utilisé. Il n’en reste pas moins intéressant pour les amateurs et autres experts, ce que nous allons analyser par la suite.

PhotoDirector 13, un pro accessible aux débutants

Cyberlink propose PhotoDirector 13 dans sa suite Director SuiteMontage de 2 écrans présentant quelques outils disponibles de PhotoDirector13Le logiciel qui fera plaisir aux débutants tout en proposant des fonctions qui plairont également aux professionnels est développé par Cyberlink. Disponible avec une suite d’autre logiciels, un peu comme le fait Adobe avec ses suites, PhotoDirector 13 est conçu de manière à guider l’utilisateur quasiment en le prenant par la main. Même le pro qui travaille tous les jours sera content, le moment venu de voir que le logiciel a crée une copie de l’image originale avant de la retravailler ou de la traiter. Une erreur est si vite arrivée et la perte d’un original peut être souvent catastrophique. Ceci mis à part, Photo Director 13 comporte de très nombreuses fonctions faciles d’utilisation, même s’il faut parfois passer par plusieurs étapes pour réaliser son chef d’œuvre. À recommander pour ceux qui n’utilisent pas très souvent leur ordinateur pour traiter les images et qui peuvent, entre-temps, oublier les manipulations à effectuer pour un résultat donné.

Capture One 22 le plus proche du Lightroom d’Adobe

CaptureOne 22 utilise l’intelligence artificielle pour de superbes résultatsPlan de travail CaptureOne 2022 avec la visualisation qui peut s’afficher sur un second écran.À l’image de Lightroom d’Adobe, Capture One 22 est un outil de gestion, de traitement et de retouche d’images. Utilisant l’intelligence artificielle (AI) il fait plus que des retouches de bases telles qu’on les connaissait il y a moins d’une dizaine d’années. Certains lui trouveront le défaut d’utiliser ou de fabriquer des bibliothèques spécifiques qui prennent énormément de place sur les disques durs, de l’ordre de plusieurs dizaines de giga-octets. En plus, il génère des dossiers complémentaires dans lesquels il stocke de nombreuses informations relatives aux images. Cela pose deux problèmes (pas insolubles), celui d’avoir suffisamment de capacité de disques durs et celui de devoir copier le fichier de stockage entier si vous voulez l’utiliser en itinérance, par exemple avec un ordinateur portable. Le logiciel fonctionne avec des menus entièrement personnalisables où vous pouvez mélanger les outils de bibliothèque avec ceux de gestion de formats, de luminosité, du bruit, etc. Vous pouvez même faire plusieurs menus personnalisés tout comme des plans de travail spécifiques.

On1 Photo Raw 2022.1 n’est pas qu’un éditeur de fichiers RAW

Sur son site web, On1 présente Photo Raw 2022.1 comme l’éditeur ultimeOn1, plan de travail avec, à droite les outils et à gauche des modèles ou préréglages applicables directement

Bien que son titre soit éloquent à propos du traitement des images, la mention de RAW dans le nom On1 Photo RAW 2022 n’est qu’un héritage des début de ce logiciel. Mais le temps faisant, ce logiciel est devenu un autre incontournable de l’édition, de la gestion et de la retouche d’images. Même plus, il propose des corrections basées sur l’intelligence artificielle qui facilite le travail de l’utilisateur et crée des chefs d’œuvre en quelques clics et autant de minutes. De nombreuses fonctions comportent des personnalisations paramétrables dans les moindres détails qui raviront les perfectionnistes. Mais il y a également des possibilités moins sophistiquées et même le débutant y trouvera son compte. Il présente une propriété qu’on ne retrouve pas chez les trois autres logiciels présentés ici. Lorsqu’on parcourt sa bibliothèque ou son disque dur sans avoir importé ses images au préalable (comme c’est nécessaire avec Capture One ou Lightroom, entre autres), il est possible d’avoir un aperçu du contenu d’un répertoire sans l’ouvrir (la première photo s’affiche en vignette). C’est agréable lorsqu’on effectue des recherches avec plusieurs répertoires à la clé. De plus et régulièrement, On1 propose des modèles ou des préréglages, disponibles gratuitement.

La toute récente version 5.1.2 de Photolab 5

Comme son nom l’indique, DxO propose un laboratoire complet de traitement d’images nommé DxO PhotoLab 5 Le bandeau de la bibliothèque d’image peut s’afficher sur un second écran ou en fenêtre libre.

Un laboratoire photo, qu’est-ce ? En l’occurrence, ce que propose DxO est un ensemble de fonctions qui permettent au photographe, tant amateur que professionnel, de gérer, traiter, corriger, analyser, classer, retoucher sans avoir à trop se casser la tête et de manière très intuitive. Pour un professionnel qui utilise fréquemment ce genre de logiciel, ce n’est pas un avantage sur la concurrence mais pour un utilisateur occasionnel, ce n’est pas sans importance. Comme ses concurrents, il utilise l’intelligence artificielle dans la retouche d’image où, d’ailleurs aucun ne se démarque des autres. Il propose également des préréglages et modèles prêts à l’emploi. Son principal atout que les professionnels apprécieront également, ce sont les modules optiques. Ces correcteurs automatiques des fichiers sont basés sur la combinaison de l’appareil et de l’objectif utilisé. Le logiciel les reconnaît automatiquement et propose de télécharger l’add-on correspondant. Une fois installé, le logiciel appliquera automatiquement ces corrections à toutes les images présentes sur le disque ou futures.

Finalement que choisir ?

Avec ces explications, pas évident de choisir. Disons que pour ceux qui veulent une organisation rigoureuse de leurs images, fichiers et répertoires, tout en gardant un puissant outil de retouche, Capture One 22 leur conviendra mieux. Les amateurs et ceux moins experts tant en ordinateur qu’en travail des images préfèreront certainement PhotoDirector 13 de Cyberlink. Pour les créateurs et artistes, Tant On1 avec Photo Raw 2022 que DxO avec PhotoLab 5 ont de quoi titiller les envies et répondre à leurs requêtes. Avec un petit plus pour On1 qui propose des produits supplémentaires gratuits. Tous deux peuvent être utilisés comme « plug-ins » aux produits d’Adobe et disposent de compléments de retouches assistés par l’intelligence artificielle.

Joyeux Noël et bien du plaisir avec votre choix.

Crédit images : CaptureOne, Cyberlink, DxO, On1, d’Aprilli

Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Sites : https://d-aprilli.net et https://d-aprilli.org
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)
 
-
 
2018 - Photophiles est une marque déposée - CNIL n°822478 - www.photophiles.com est réalisé avec le CMS open source Joomla