Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Février 2004


Photo Louise Laperriere Photo Sandy D Photo  Jeff B
Auteur : Louise Laperriere
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : Sandy D
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : Jeff B
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La critique de POV

La critique de POV

Bonjour @ tous,

S'il est un enseignement que je retiens de la récente histoire vécue ici même, c'est que "Photophiles" est décidément un site remarquable : par la qualité de son contenu, celle de son auditoire et la représentativité des opinions qu'il draine. Vive "Photophiles". Nous vivons des temps formidables. La tribune d'expression que ma critique a réveillé est assurément un cliché juste et pertinent de nos existences respectives avec
tout ce qu'elles colportent de pensées et comportements individuels. Autant mon papier a sans doute été dur (j'assume), maladroit sur un mot (pardon) et mon second commentaire inconvenant (je le regrette), autant les réactions se sont révélées comme de véritables et exquises tranches du quotidien de nos
vies. Moments de dérives, d'agressivité, d'incompréhension, d'encouragement et de poésie, comme autant de témoins de nos journées. (je pose le "che" sur le cendrier ;-) )
Chienne de vie mais qu'est ce que je l'aime ! Nous ne nous lisons pas, nous réagissons sur le vif et nous nous ignorons. Quel gâchis. C'est la vie et "la vita è bella"!

Je veux simplement reaffirmer quelques points importants en regard de vos messages (que j'ai tous lus) :
1. Je ne sais qu'écrire que "j'aime ou n'aime pas une photo" ? Oui.
Et ça va continuer : quel autre jugement peut-on apporter ? Je ne sais pas faire autrement que "ressentir" une image. Pas vous ?
Je n'ai pas connaissance d'un quelconque algorithme de jugement de "qualité" (ou valeur) d'une expression d'art. Vous oui ?
J'adore certains artistes, je n'aime pas d'autres. Pas vous?
2. "Je n'ai pas de leçon à donner" : certes et tant mieux. Mes images se suffisent à elles-mêmes. Sans titre. Je suis certain que vous êtes de ceux qui envient dans la presse la réalisation de certains de mes visuels publicitaires. Je ne suis pas revanchard : j'exulte.
3. Je suis dur : certes. Mais en aucun cas à titre personnel. Je m'appuie sur certaines erreurs pour aiguiser l'orgueil de tous. Je vous demande de ne
pas l'interpréter autrement.
4. Je hais les c...: c'est vrai et je les remercie, ils me le rendent bien.

Passons à d'autres réflexions. Brèves pour le coup. Comme la vitesse de déclenchement du cliché que j'ai choisi de préférer parmi les 3 reçus.

Photo Louise Laperriere

Photo 1
Je ne ressens rien en regardant le reflet neigeux de cet arbre d'automne. (photo n°1)
Désolé : c'est confus. Et vide de sens pour moi. (vi, désormais je rajouterai à gogo des "pour moi"). Voilà. Mon classement : 2nde dauphine.;-)

 


Photo Sandy DPhoto 2
Je note l'effort technique de la photo du pont (photo n°2). C'est propre. Plutôt bien composé. Poil exposé (presque). Une remarque : le cadrage un peu sévère; le pauvre" pont, il respire pas trop. Etait-il possible de prendre un peu de recul  sans polluer le cadre ? Et, pourquoi le choix d'un vertical alors que les lignes de force ne le sont pas ? Bref, j'aurais aimé voir cette image shootée au X-pan en horizontal. ;-) c'était + adapté, POUR MOI.
Bon travail mais pas : beau travail.
Le pont ? 1er dauphin.
Je suis poli là, non ?


Photo  Jeff BPhoto 3
et ça va durer....Fox, le gagnant est : LE PIGEON !
Mais, je suis pas content quand même !
C'est beau, c'est fort. Mais c'est pas parfait. J'aime pas que c'est en couleur. na ! Cette image représente pour moi une avalanche brutale de souvenirs. Je la ressens ainsi (désolé ;-)). Le cadrage, l'ombre, le sujet, le mur et ses marques : tout se complète et s'imbrique avec sens. L'oiseau coupé ? oui. L'ombre du pigeon héroïque ? oui. Le grand V de l'ombre de la fenêtre ? oui et encore oui. Les marques sur le mur ? oui. La tâche sur le crépis ? évidente de sens. Cette photo est immense.
Mais, bon sang, pourquoi pas en noir et blanc ?
Bravo l'auteur. Ne nous était pas arrivé depuis l'expo avec les twin towers.

Voyez bien que "Photophiles" est révélateur de talents.
Vive "photophiles" et la nouvelle ID éditoriale pour la critique. Et bienvenue à mon co-pigiste.
Me sens moins seul.moi. pfffffffff ! Fait du bien parfois. ;-)
Bon ski et @ +

POV

La critique d'Hervé Cornette

Bonjour à tous,
heureux de participer à cette chronique.
Joli mois de février, après le froid du mois de janvier nous voilà avec un temps anormalement chaud. Nos photos suivraient-elles la saison ?
Je commente d'abord avec mes tripes et après j'essaie de voir pourquoi j'ai eu des sensations.

Trois photos à commenter.
Une seule a réellement retenu mon attention. La moins aboutie des trois :
Le pont suspendu, dans la pénombre. (n°2)


Photo Sandy DPhoto 2
C'est un pont suspendu. Point! Je n'ai rien ressenti.
C'est pourtant un sujet facile : il y a des obliques, des verticales, des horizontales. De l'eau donc des reflets. Rien de tout cela n'a été exploité.
Le tablier du pont coupe la photo dans sa moitié. Si les parties supérieures se reflétaient dans l'eau, OK il y aurait eu symétrie, mais là, pas de détail dans les basses lumières, il n'y a rien sous le tablier, ça fait une moitié de photo qui ne sert à rien.
Les obliques des câbles de suspension ne s'accrochent sur rien. Il n'y a aucune ligne de fuite réellement exploitée. Ne jouez pas petit bras en photo d'architecture. Surtout avec un tel sujet qui réunit beaucoup d'ingrédients.
Si cette photo était à refaire à l'identique, j'attendrais qu'il n'y ait pas un seul trouble sur l'eau, pour qu'il y ait de réels reflets pour pouvoir jouer sur la symétrie. Je me reculerais (ou changerais de focale) pour voir la naissance des câbles.
Je me décalerais vers la gauche pour que les câbles de la seconde partie du pont s'inscrivent dans l'entre-jambes de la pile de soutien central, et surtout, je poserais pour la partie inférieure. Car c'est du détail dans la partie sombre que dépendra le résultat.
Enfin, essayez également le cadrage horizontal en partant du point d'accroche du tablier sur la terre ferme.


Photo Louise LaperrierePhoto 1
La photo n°1 est beaucoup plus intéressante pour ce qu'on peut en faire.
C'est une photo sympathique.
Ce reflet dans de l'eau gelée donne un effet surréaliste car il y a mélange de nuances, de formes pas vraiment franches. On ne distingue pas le vrai du faux.  Les couleurs également, le vert de petites algues faisant imaginer un feuillage, du bleu du ciel, du brun, du blanc. Couleurs d'hiver et de printemps. Tout est en nuance, en suggestion. J'ai ressenti le froid et la nature figée dans cette photo.
L'arbre est bien planté au tiers gauche de la photo, laissant de la place pour ce qui devrait être son feuillage.
Le bien s'arrête là pour moi.
Cette photo peut être très facilement améliorée.
Pourquoi ce blanc ? Si c'est pour mettre en évidence que c'est vraiment un reflet dans de l'eau gelée,OK. Mais cela n'apporte rien à l'esthétique, bien au contraire. Ce blanc fait remonter la ligne d'horizon qui coupe votre photo en deux.
L'arbre semble " riquiqui " dans votre composition : on a un arbre qui repose sur une ligne courbe noire au milieu d'une photo, il y a dessous une zone courbe avec des lentilles qui ne représentent rien mais qui reposent également sur une deuxième ligne noire courbe. Puis une zone courbe blanche, puis un socle gris. Dommage de faire de cette photo un hamburger.
Deux  coups de cutter permettront de respecter des règles de composition certes classiques et qui peuvent paraître démodées mais qui donneront un meilleur équilibre à votre photo.
Quand je fais une photo ou un tirage je recherche toujours à placer des lignes de forces au tiers de la photo. Ce n'est qu'ensuite que je bascule ici ou là la composition.
Je ferais partir le bas de la photo à la limite de la coupe de glace  ce qui permettrait de n'avoir qu'une horizontale, pas placée idéalement mais quand même beaucoup mieux que celles existantes. Je rognerais également un peu de la partie droite pour avoir le tronc en verticale au tiers gauche et profiter ainsi de ces algues vertes pour garnir des branches qui, saison oblige, ne le sont pas.


Photo Jeff BPhoto3
La troisième est celle que je préfère.
Au premier coup d'œil elle m'a plu. Probablement parce que par nature j'aime ce qui nous fait poser des questions, j'aime les contrastes de situation mais aussi de matière.
Si l'auteur a voulu mettre en avant le mystère, la photo est réussie à quelques détails près. Si la représentation est l'ombre d'un oiseau elle est ratée.
Je ne m'intéresse qu'à ce que j'ai ressenti, autant se faire plaisir.
Sujet difficile car fugace. J'imagine mal cet oiseau recommencer 10 fois le même circuit pour permettre au photographe de saisir le bon moment. Donc difficile d'avoir le volatile et son ombre sur une diagonale parfaite et permettant d'avoir chacun des sujets dans un des tiers de l'image, l'auteur a quand même bien calculé son coup puisque l'ombre est au tiers supérieur gauche.
Le mystère donc : Est-ce un rapace prêt à saisir sa proie : l'ombre. L'oiseau coupé par le milieu ajoute à l'interrogation car on ne sait pas quel est le type de volatile, on peut tout imaginer. Que fait-il? Où est-il? A-t-il quelque chose dans son bec?
L'ombre de l'oiseau est parfaitement prise au piège : d'un côté l'être vivant prêt à fondre sur elle, de l'autre le gris d'un encadrement de fenêtre.
Sa posture accentue encore cette impression d'emprisonnement. Il est vertical, en déséquilibre arrière. On sent vraiment qu'il ne peut plus avancer.
Il est possible d'améliorer le rendu. Imaginez cette photo en noir et blanc en augmentant un peu les contrastes pour faire ressortir un peu plus la matière du mur.
J'éclaircirais également le coin inférieur droit de manière à avoir la même nuance de gris pour l'ombre portée de l'encadrement et, mais c'est une question de ressenti personnel, en inversant le négatif. J'ai essayé et j'ai ressenti une oppression beaucoup plus forte.

Merci.

H. Cornette