Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Mars 2004


Photo KaTamIaW Photo Marie-Joseph Boisjardin Photo  Denis Echard
Auteur : KaTamIaW
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.planet-cine.com
Auteur : Marie-Joseph Boisjardin
marie-joseph.boisjardin
@ca-fnca.fr
Auteur : Denis Echard
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La critique de POV

La critique de POV

Bonjour @ tous,

Merci à photophiles de me faciliter la tâche : vous commencez à me connaître, il n'y aura pas encore de surprise ce mois-ci pour mon choix....la technique marketing est rôdée : on soumet trois options judicieusement sélectionnées pour leur radicale qualité : une bonne, une médiocre et un rebus (pour moi ;-))
Le palmarès est couru d'avance.

Sus au suspens : vous l'avez compris, le rivage d'océan enlève ma décision.

Photo  Denis EchardPhoto 3
Soyons critique : bien que faisant de plus en plus d'efforts pour porter de l'attention (une attention que j'essaye objective) aux travaux d'infographie, je l'avoue, j'ai encore du mal. Et sur le coup, je cale. Je sèche. Je comprends que toute cette production a décidément un public particulièrement restreint; ce qui n'est pas, pour l'instant, clair pour moi est de savoir s'il ne s'agit que d'un public d'infographistes qui se défient entre eux. En tout cas , je zappe : ce n'est pas de la photo, et (et non pas "donc", SVP) ça me laisse sans réaction. La base photo de l'ingénierie n'est même pas bonne : une zézette hagarde et amputée ?!....allez, va pour le n°3. (pour info., un site d'un assidu d'infographie qui, lui, sait quand même travailler en amont : www.ianabela.com)


Photo Marie-Joseph BoisjardinPhoto 2
La berge du lac souffre, à mon avis, d'une volonté d'en faire trop de la part du photographe. Je vois 2 images superposées.  Explication de la 1ère image (qui n'est pas celle que je vois en 1er...) : je garde le chemin caillouteux (un peu + serré), l'arbre (pas étêté), j'enlève la glacière (ou tabouret de pêcheur) qui pollue et je coupe l'image sur la gauche au ras du feuillage, juste avant la pointe de la presqu'île.  ça nous fait un 6/6 proprement composé.
Je m'arrête plus volontiers sur la 2nde image (la 1ère vue donc si vous me suivez...) : je m'avance à la droite de l'arbre (que je zappe), j'accroche en angle un bout de la proue de la barque (juste suffisant pour comprendre ce que c'est), je fléchis un peu les genoux et...hop. Imaginez ainsi cette image que vous voyez sans l'arbre; dans l'idéal : en panoramique avec un grand angle. Un paysage plaisant en NB (;-)) qui fait apparaître une bonne profondeur et 2 points d'accroche.
Voilà en n°2, le résultat d'un touriste pressé et pas trop méticuleux....


Photo KaTamIaWPhoto 1
Enfin, un peu d'embruns revigorants... Malgré ses défauts, elle fait du bien cette vue de rivage d'océan.
Je regrette le niveau de la ligne d'horizon (trop basse), l'émulsion (encore un usage de la couleur inadapté), et c'est tout. Le ridicule de la taille de la vignette que g reçue ne me permet pas d'en voir plus. Je devine un sujet au bout du ponton : un chien?
Donc c'est l'image que je retiens (par défaut).


Je fais le vœu que la production d'avril soit de meilleure facture.
Je fais aussi le vœu que cesse le terrorisme.
Bonne lecture.

POV

La critique d'Hervé Cornette

Bonjour,

Février Mars, la saison des carnavals, la fête, la couleur. Le froid encore.
Ce mois-ci coté photo ce n'est pas un grand cru. Enfin si, au niveau des remarques.
3 types de photos ce mois-ci, l'eau plutôt du nord, malheureusement grise alors que les lumières du nord sont superbes, l'eau plutôt du sud où on ressent l'écrasement du soleil et la banlieue pas très belle.


Photo KaTamIaWPhoto 1
A refaire
La mer : j'adore j'y ai vécu 30 ans. Alors les éclairages, les contrastes, le calme avant la tempête, la tempête. Là : rien! Rien qu'une grosse déception sur un sujet où le résultat moyen est très facile à obtenir.
La qualité technique de la photo d'abord. Je ne sais si c'est du au scanner ou à la prise de vue mais la photo est floue et fade. Il y a une certaine mode de la photo floue actuellement, mais quand même, il faut que ce soit associé à quelque chose.
Donc pour le flou je pencherais pour un flou de bouger. Que la mer bouge, ok. Mais la jetée, elle est fixe, donc elle doit être nette! Le manque de peps au niveau de l'écume et du ciel montre que la lumière devait être faible. Au bord de mer, s'il y a du vent et que votre appareil est léger (manque d'inertie) ne pas prendre de photo à une vitesse inférieure au 1/125 sans un pied lourd et stable.
La ligne d'horizon est parfaitement horizontale mais creusée en son centre, si votre appareil était à l'horizontale c'est un défaut optique de votre objectif. Sinon c'est le résultat d'une inclinaison de l'appareil équipé d'un grand angle. Pour garder des lignes droites avec un appareil équipé d'un bon grand angle il faut monter et descendre l'appareil en le laissant horizontal plutôt que de le basculer.
Votre composition. Vous souhaitez mettre en valeur le ciel en lui consacrant les deux tiers de la photo. C'est votre droit. Mais alors vous auriez du poser pour le ciel de façon à pouvoir le booster ensuite au niveau du rendu. Là nous avons une masse grise avec quelques tâches de blanc, donc pas d'accroche réelle. Je me suis amusé à le forcer sur informatique. Il y avait de quoi faire.
En vous mettant à genoux ou en descendant un peu plus près de l'eau les phares des jetées se seraient détachés sur l'horizon, là ils sont noyés car leur sommet  est sur la ligne d'horizon.
J'oubliais. Les contrastes en bord de mer sont souvent très importants (sauf quand il y a la brume), alors posez pour ce que vous voulez mettre en valeur. Utilisez votre cellule en spot.
Bon, l'avantage dans une photo de paysage c'est qu'elle peut être refaite. Les lumières bien que n'étant jamais les mêmes reviennent, la mer monte et descend, le mauvais temps revient, la jetée n'est pas prête de disparaître. Alors vous pouvez la refaire.


Photo Marie-Joseph BoisjardinPhoto 2
La meilleure des trois,
Le ressenti : il fait chaud, très chaud et ça se voit. Vous avez voulu montrer l'écrasement par la chaleur, la quiétude. C'est réussi. Mais je ne sais pas expliquer pourquoi, cela me laisse froid, peut être par l'absence d'être vivant. Cela pourrait être une photo carte postale mais avec, à mon avis, des couleurs un peu plus saturées. Notez qu'on a vu pire.
Techniquement: la photo est nette, une profondeur de champ maximale. Pour moi cela manque un peu de saturation, peut-être surexposé donc un peu grillé sur le vert. Un bon polarisant pour estomper un peu la brume de chaleur du fond et faire péter le vert de l'arbre, le brun du chemin et foncer encore un peu le bleu du ciel. Bon, c'est mon goût et c'est discutable. Pour moi la couleur ça doit être de la couleur.
Côté composition je suis un peu gêné par cet arbre coupé alors que tout converge vers lui : la montagne, le chemin…. La trouée de roseau est trop visible et le chemin trop présent. S'abaisser beaucoup (être à 50cm du sol), se décaler un peu sur la gauche tout en maintenant l'arbre au même endroit et hop, vous avez à mon avis l'arbre en entier, son feuillage se détache de la ligne d'horizon montagneuse, son tronc vient s'inscrire dans la trouée de roseaux sans la combler entièrement la barque peut donc partir, et vous avez toujours la descente de la montagne qui vous conduit à cet arbre. Je ne sais pas si l'effet de quiétude et de chaleur ne serait pas plus fort  si la barque se trouvait à la droite du tronc, à l'ombre.


Photo Denis EchardPhoto3
Un bricolage sur fond de tag.
Ok pour le photomontage mais pour faire passer un message ou avoir une réelle recherche esthétique.
Je n'aime pas car je ne vois aucun message, aucune émotion, aucune communication.
Puisque le modèle est à moitié nu c'est que c'est une recherche esthétique. Pour moi c'est raté. Comme quoi ce n'est pas parce qu'on respecte le partage d'une photo par les tiers qu'on la réussit.
Il pourrait y avoir de l'idée avec ce dragon tagué qui mate le modèle.
Mais cette femme qui nous vampe. C'est complètement décalé. Elle n'a même pas peur. On pourrait l'imaginer courir, mais il ne faudrait pas que la main soit derrière le dos. Et positionnée ainsi vous l'imaginez en train de faire le tag ? On pourrait l'imaginer vamper le dragon.
La bombe que l'on peut supposer de peinture est super clean, trop blanche. Trop propre. Tant qu'à bricoler autant montrer qu'elle a servi en mettant dessus quelques tâches. Pourquoi ne pas l'avoir solarisé comme le modèle ?
Imaginez cette photo avec le modèle les bras vers le ciel, exprimant une surprise en regardant la tête de dragon.
Imaginez cette photo avec le modèle faisant les yeux doux au dragon.
Imaginez cette photo avec le modèle dans le prolongement de la tête du dragon et faisant mine de courir avec un regard effrayé. Et tout cela avec vos trucages.
Dans les trois cas il y a communication entre le dragon et son auteur. Voilà, c'est cela qui manque.

A plus.

H. Cornette