Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Juin 2004


Photo Ivan Radkine Photo Laurent Monaco Photo  François Vaille
Auteur : Ivan Radkine
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : Laurent Monaco
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : François Vaille
http://perso.wanadoo.fr
/galerie-photo

La critique de POV

La critique de POV

Bonsoir les photophiles,

Peu de réactions le mois passé: pas étonnant, le cru ne le justifiait pas.
Ce mois-ci, l'éclat de couleurs devrait vous réveiller.... à moins que vous me guettiez le 6 juillet prochain pour le final sur le t'chat !....

Bon, au boulot !

Photo Ivan Radkine

Photo 1
Séquence humour !
C quoi l'erreur ?
"Alors André surnommé "dédé l'entreprenant" (très soigneux de ses tites affaires) autant motivé qu'il est, a consciensieusement ôté et soigneusement accroché son calbut au mât du parasol acheté tout neuf pour les vacances à la mer (comme il est beau ton parasol le dédé !). Dédé a décidé d'approcher finement Josiane surnommée "la sardine pas farouche" par derrière : tactique de connaisseur ! (sacré dédé !) Et comme il est en train de ramper derrière Josiane : on le voit pas ! (couillon de dédé !) Josiane, elle, se fait bronzer les dessous de bras (très important pour montrer aux collègues de bureau au retour des vacances son impeccable hâle !) - pas conne Josiane !.
Elle voit rien venir (pas encore - qué couille cette Josiane !) de notre gros (j'ai deviné à la taille de son calbut !) dédé ensablé. Et elle a chaud, très chaud (z'avez vu com' elle transpire la Josiane). En plus, elle a pas une bonne marque de produit solaire : l'est toute jaune la Josiane !
Ah ! que je voudrais voir la séquence suivante : après le débarquement du gros Dédé ! Le dédé -day ! ;-))"
Franchement : encore un pervers frustré et perturbé du sphincter qui se prend pour un artiste !
rhalala ! C clair : le ridicule ne tue pas.
Remarquez, j'ai déjà vu des img de ce niveau dans des revues de mode (?!)
Tout espoir est permis pisqu'on nivelle par le haut !
(au fait : le bikini est hideux, mais ça c'est un moindre défaut)


Photo Laurent MonacoPhoto 2
C con : j'aime pas ces bêtes. ça pue et ça fait du bruit (sans raison). Quoi dire alors ? Il regarde le photographe (c bien), les couleurs sont bien saturées et le bestiau voudrait bien becqueter son fruit peinard. Alors, on le laisse tranquille.
C pas une grande image mais C propre et ça peut intéresser une photothèque spécialisée (www.colibri-photos.com par
ex.). Alors , mention bien. A moins (et ça j'en sais rien et en + je m'en cogne) qu'il s'agisse d'une espèce ornitho. rare qui apporte une valeur ajoutée significative à la photo. Si c'est le cas : Avis aux amateurs !
Je passe.


Photo  François VaillePhoto 3
Mis à part l'effet sépia qui m'emm...je ne retiens que cette image ce mois-ci.
Bien sûr, ce n'est pas une très grande réussite. L'auteur ne sait pas maîtriser les lumières particulièrement dures de mi-journée. Mais, il y a un penchant à la composition remarquable, volontaire ou non. Pour vous en convaincre : basculer l'img à l'envers et en mode négatif. Le résultat est évident.
Comme conseils à cet auteur : changez de film (Tri-X), et travaillez les tirages.
C'est un (peut-être) commencement encourageant.
Bravo !

@ tous, rdv le 6 juillet pour le grand "show" sur le t'chat ! Et oubliez pas d'exposer les aisselles le WE prochain ! Conseil de Josiane !
C que du bonheur ! Triple lol.

POV

La critique d'Hervé Cornette

Bonjour la compagnie , salut POV, bonjour Photophiles,.

3 photos qui ont rapport avec le soleil.
Un bain de soleil, un perroquet, une rue écrasée par le soleil. Photophiles choisirait les photos en fonction de la saison ?

Le perroquet a ma préférence et de loin.


Photo Ivan RadkinePhoto 1
La première : le bain de soleil et le parasol. Effet de perspective vu et revu. Les pub de France 2 s'en inspire, c'est tout dire, et cela fait parti des trucs qu'on apprenait lorsque j'ai commencé la photo il y a quelques (hum) années. Visiblement c'est toujours d'actualité. Bon allez, on ne va pas faire le blasé. Donc partons du principe que l'idée est bonne. Alors que manque-t-il pour en faire une photo meilleure : du soin, uniquement du soin. Ou plutôt de l'observation. C'est une photo posée, alors prenez le temps de l'examiner (c'est vrai que le numérique ne va pas faire prendre de bonnes habitudes) Le bras en extension du modèle fait faire au sein gauche un pli accentué par une ombre trop marquée, il aurait fallu qu'il soit plus orienté vers le dos. La poitrine se serait tendue et l'ombre aurait été plus douce. La forme aussi.
Globalement, pour ce type de photo et pour moi vos ombres sont trop marquées : slip de bain, cuisse, poitrine. D'autre part les ombres sont croisées. Attention au coup de flash pour atténuer les ombres. C'est assez facile sur un visage qui a une petite surface, cela l'est beaucoup plus sur l'ensemble du corps : le ventre brille et la poitrine est à l'ombre. Pas logique cela (enfin pour moi). Pour la composition, c'est très personnel, j'aurais fait en sorte d'avoir le parasol planté sur la fesse ou dans les cheveux. A chacun son idée.


Photo Laurent MonacoPhoto 2
La photo 2 m'est beaucoup plus sympathique et elle est très bien réalisée. Ce que je propose n'est qu'en rapport à mon goût car j'aime les portraits serrés.
L'idée de ce perroquet qui croque la pomme, et qui nous regarde c'est bon. La mise au point et la zone de netteté est bien choisie, ainsi le sujet principal se détache bien par rapport au fond. L'éclairage passant à travers les feuillages montre des variations de nuance sur le plumage. On se sent au frais dans la forêt.
Donc comme dit au début je cadrerais plus serré pour votre tirage papier : je ferais partir le bord gauche au ras de l'extrémité de la queue, et je rognerais le haut et à droite , très peu en bas pour avoir moins de fond vert, encore plus de présence de l'animal : la ligne queue-tête serait sur une vrai diagonale de force (1/3 inférieur au 1/3 supérieur), l'œil du volatile (qui communique déjà bien avec nous) serait quasiment exactement à la croisée du tiers vertical et horizontal supérieur et la pomme également côté inférieur. Je sais que c'est d'un classicisme absolu cette histoire des tiers mais pour cette photo je trouve que cela marche à fond. Tout comme un portrait humain cela aurait été encore plus fort si la courbure du bec n'avait pas suivi la courbure de la face, il ne se dégage donc pas assez. Bon, là je pinaille. La photo est bonne.


Photo François VaillePhoto3
La rue. Dommage, le site, l'éclairage, le personnage, le noir et blanc enfin, tout y était. Et pour moi ça fait patatras. Comme quoi cela tient à peu de chose.
La prise de vue d'abord.
Il y a une bonne succession de zones éclairées et de zones sombres qui donnent du rythme.
Le bord inférieur du trottoir et le toit amènent naturellement le regard vers le personnage situé dans la zone d'ombre après l'arcade. Tout cela est bien.
Mais il manque une jambe à cette arche et pour moi cela déséquilibre totalement la photo. Il suffisait de cadrer un tout petit peu sur la droite pour lui donner une assise, enfermer le personnage et fermer la photo.
Le tirage. Personnellement je le trouve fade, même en plein soleil on doit voir la matière des murs. De même pour les gris, un gris doit avoir de la consistance. Difficile d'exprimer avec des mots ce que je veux ressentir. Allez voir les archives de la critique Photophiles  " homme au chien ", non parce que c'est une de mes photos mais pour voir ce que signifie pour moi ce ce que veut dire " un gris qui a de la consistance ". De même si vous avez la chance de pouvoir voir l'expo sur Marc Ribout à la Maison Europeenne de la photo à Paris. Même avec plein de soleil les gris sont forts, présents et la photo n'est jamais bouchée.  Donc pour votre photo, si sur le négatif vous avez un bout du pied droit de l'arche ne vous gênez pas pour l'ajouter et travaillez le tirage. Cela fera une belle photo.

H. Cornette