A+ A A-

Jean-Louis Saporito

Belles familles
de Jean-Louis Saporito

Le choix du photographe est un peu différent que les mois précédents. Tout d'abord Jean-Louis Saporito n'est pas forcément connu d'un large public. Son travail a la caractéristique d'être sous l'empreinte de la solidarité en faveur des gens les plus démunis. La photographie prend un aspect plus social. J'ai été frappé par l'humilité et la dignité qui se dégage de l'exposition tout en révélant une étonnante fraîcheur.

photographieLe projet de Jean-Louis Saporito s'est déroulé pendant plus d'un an dans le Val-d'Oise à travers une trentaine de familles vivant dans des conditions particulièrement difficiles. Il a obtenu le soutien du Mouvement Atd Quart Monde qui est un Mouvement de Défense des Droits de l'Homme. Pour Jean-Louis Saporito cette exposition avec tout son travail photographique " C'est avant tout une affaire de personnes, de rencontres, de vies qui se lient pour mettre en œuvre de l'espoir. "

Toutes les photographies forment une série en noir et blanc de personnes, de gens dans leur quotidien parfois précaire. Elles sont incroyablement humaines certainement du fait qu'elles représentent des personnes dont l'existence semble fragile. Tous ces gens apparaissent dans leur sobre univers journalier, une maison, un jardin, une caravane. Chacun fait face à ces difficultés en adoptant une façon d'habiter qui lui est propre.

photographieToutes ces personnes ont été photographiées grâce à l'important travail effectué par le photographe et ses collaborateurs " des volontaires enthousiastes, convaincus, désintéressés ". C'est un travail de longue haleine car les sujets ne se laissent pas prendre toujours facilement par l'objectif dès la première rencontre. Cependant progressivement il s'est instauré une relation de confiance entre eux et Jean-Louis Saporito ainsi que toute son équipe de bénévoles. Le plus stupéfiant dans ces photographies sont les sourires et parfois même les rires autant des enfants que des adultes. En dépit de leurs diverses difficultés, ils défendent leur droit d'être heureux et tout cela avec dignité.

L'instinct joueur des enfants fait surface face à l'objectif, ils prennent des poses en guise de jeu, ils le font toujours avec une extrême pudeur. Sous certaines photographies des textes apparaissent, ce sont les espoirs émis par les parents, les adultes. Ils peuvent paraître simples mais ils sont essentiels. Il s'agit de transmettre le droit de pourvoir apprendre à lire et à écrie à leurs enfants en les mettant dans une école, le droit de loger leur famille dans des conditions décentes. D'ailleurs ce sont les bases du développement de toute personne.

D'un point de vue photographique, les images de Jean-Louis Saporito apparaissent dans des lumières douces en privilégiant le naturel plutôt que des éclairages artificiels. Les compositions sont réalisées dans une étroite rigueur qui allie l'intimité de chaque famille et la partie humaine de chacun d'entre eux. C'est une exposition qui serait presque une leçon des choses de la vie.

Laurence BAGOT

Infos pratiques

Exposition en avril 2003 à la Galerie Fait & Cause
58, rue Quincampoix
75 004 PARIS
Tel 01 42 74 26 36

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique

Chronique par Laurence Bagot

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.