A+ A A-

François-Marie Banier ARCHIVE

La prochaine exposition de François-Marie Banier à la Maison Européenne de la Photographie devrait avoir lieu le 8 Novembre 2010.

François-Marie Banier,
la photographie écrite

L'œuvre photographique de François-Marie Banier requiert une richesse artistique sur le plan stylistique et thématique. Il confronte tout en associant les genres et les styles avec dextérité. L'image seule ne le satisfait pas toujours, il introduit donc de l'écriture et parfois de la peinture directement sur la photographie.

photographieLe parcours de cette exposition commence de toute évidence sous le signe de la photographie mais elle se poursuit également sous celui de l'écriture. En effet, l'écrit vient se superposer à l'image déjà présente. Des grandes photographies en noir et blanc évoquent des paysages, des personnages puis le texte vient par-dessus l'image.

L'écriture épouse certaines formes, elle est aussi une inscription à déchiffrer. Ce procédé permet à François-Marie Banier de produire un décalage entre le visuel et l'écriture, ce qui trouble la perception du regard qui ne cesse de chercher et de vaciller entre l'image sous l'écriture et le fil du texte. L'image est derrière, elle résiste à la présence éminente de la trace d'un récit écrit. Ce besoin impérieux d'écrire sur une photographie a son importance puisque François-Marie Banier est aussi écrivain.

photographieIl n'hésite pas à franchir les barrières des genres et des styles, il effectue un va et vient incessant entre l'image photographique, l'écriture et la peinture. Effectivement, il pose des touches colorées grâce à la peinture. Ce sont des portraits qui apparaissent entre un joyeux entrelacs chromatique aux coups de pinceaux nerveux, vifs. Ce sont des célébrités qui sont portraiturées comme Pascal Grégory ou Françoise Sagan, tout comme des parfaits inconnus caractérisés par une gaucherie physionomique.

Mais François-Marie Banier ne se distingue pas seulement à travers un procédé mais surtout avec des portraits dont la présence est imposante. Il attache autant d'importance à la réalisation de portraits des hommes anonymes que celui des stars plus convoitées. Tout d'abord, il saisit dans la rue des gens à la silhouette un peu lourde, des bizarreries : des jumeaux, des nains, des vieux, des femmes grosses. Ce sont des gens de tous les jours qui sont seuls dans un parfait anonymat. Ces passants sont saisis dans leur étonnement d'être l'objet de l'attention d'un photographe. Ils traversent son regard.

Parallèlement à ces portraits, il photographie les étoiles du cinéma, de la littérature, des intellectuels tel que Samuel Beckett dont la silhouette filiforme surgit sur un paysage désertique. Mais c'est également les portraits mythiques des plus grandes actrices françaises comme Catherine Deneuve, Isabelle Adjani. Dans une stupéfiante galerie de portraits, il effectue une série immense où se confrontent les intellectuels Nathalie Sarraute et les figures emblématiques du cinéma avec l'énigmatique David Lynch ou l'incontournable Marcel Mastroianni, ou encore le talentueux couturier Yves Saint Laurent. Leur face à face est stupéfiant de par la grandeur des formats photographiques mais aussi de part leur regard frontal qui s'impose face au spectateur. L'émotion est grande, tout le monde est grand aux yeux de François-Marie Banier.

Laurence Bagot

Infos pratiques

Du 26 mars au 15 juin 2003
Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy 75004 Paris
Téléphone: (33) 1 44 78 75 00
Site : www.mep-fr.org

Ressources Web

Site Internet de François-Marie Banier
www.fmbanier.com

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique

Chronique par Laurence Bagot

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.