A+ A A-

Helmut Newton

Helmut Newton
Yellow Press

Quand Helmut Newton s'empare des faits divers ?


Le photographe Helmut Newton, très connu dans le milieu de la mode, s'impose comme une figure emblématique en publiant dans les plus grands magazines internationaux tels que Vogue, Elle, Stern et bien d'autres encore. Son sujet de prédilection s'adresse essentiellement à la femme. Tout au long de sa carrière photographique il est  parvenu à la décliner et à la dévoiler dans des mises en scène sophistiquées. Il ne s'agit pas de n'importe quelle femme, puisqu'elle est souvent une source de fantasme à travers une posture, un contexte glamour. C'est une féminité idéalisée avec une puissance érotique remplie de sensualité.


photographieL'exposition à la galerie TEMPLON intitulée Yellow Press montre un autre aspect de l'œuvre photographique de Helmut Newton puisqu'il s'intéresse au fait divers. Désormais cela signifie qu'il prend en considération les gens ordinaires. Par l'intermédiaire de cette nouvelle thématique il trouve un contexte, une histoire qui est déjà présente. Le fait divers par nature a une visée narrative ce qui lui permet d'avoir une mise en scène dont il s'approprie et construit sa perception des évènements. Avec cette nouvelle thématique il transpose sa vision et sa conception. Son choix de prédilection concerne les faits qui font scandales, sensations avec une dimension dramatique.  


Le déclic fut donné lors de l'un de ses nombreux voyages en Floride. Tout d'abord il photographie le rédacteur en chef du "National Inquirer" ce qui lui a donné par la suite l'idée de travailler en s'appuyant de la presse. Helmut Newton a également l'habitude de collectionner les faits divers qu'il récupère dans différents journaux du monde entier avec une préférence envers la presse italienne et britannique. Le monde journalistique est devenu une source d'inspiration inépuisable au service de ses mises en scène. Il lui offre aussi un vivier iconique qu'il peut interpréter à l'infini.


Dans un premier temps une série photographique en noir et blanc est consacrée à un fait divers se déroulant à Sceaux, banlieue chic parisienne. La fin tragique des événements ont conduit à l'irréparable par un meurtre dans une famille. Dans une autre série la mort est suggérée en photographiant l'enterrement et le cimetière. Mais chez Helmut Newton le morbide s'accompagne toujours d'une portée érotique. Thanatos fait toujours le lien avec Eros. Dans un autre registre des femmes sont saisies dans leur intimité dévoilant leur érotisme. Ce sont des actions ordinaires comme être au téléphone qui donne toute l'expression du glamour avec une composition impeccable et un rendu chic.


Certains tirages sont des grands formats dont le support est libre à l'image d'une page d'un journal. D'ailleurs Helmut Newton présente également des pages de journaux par exemple celle du journal Le Monde daté du 30 août 1998 consacrée au photographe lorsqu'il est invité à la dixième édition du Visa pour l'image de Perpignan. L'article en lui-même n'a rien de vraiment scandaleux, mais il porte en image un portrait de Jean-Marie Le Pen qu'il a photographié en 1997 pour le New Yorker, ce qui attire le regard. Evidemment l'association de la politique avec l'art peut provoquer un certain choc.


Que Helmut Newton ait porté son attention sur les faits divers n'est pas vraiment anodin, lui qui est le magicien de la mise en scène et de l'image narrative aux multiples facettes.


Laurence BAGOT

Infos pratiques

Du 26 octobre au 06 décembre 2003
Galerie TEMPLON-30, Rue Beaubourg-75003 PARIS-Tél : 01 42 72 14 10
Site Internet : www.danieltemplon.com
Ouvert du lundi au samedi de 10 à 18 heures

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique :

Chronique par Laurence Bagot
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.