Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Émilie Géraud

emilie geraud attente

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie ?:

À l’acquisition d’un compact Olympus. Plus tard j’achète un reflex numérique et de nouvelles possibilités photographiques s’offrent à moi. J’ai aussi toujours été intéressée par l’image, de celles des romans-photos aux publicités. Tout y passe, je suis une dévoreuse visuelle.

Quel a été votre parcours pour devenir photographe ?:

C’est en 2010 que je décide de quitter un travail qui m’ennuie pour passer un CAP photographie en reconversion professionnelle. L’année suivante j’intègre pour 9 mois une école parisienne et obtiens le diplôme.

Un petit déménagement au pays basque et je monte ma boîte en 2016. Je ne connais personne dans la région mais croise la route d’une comédienne qui va me donner une occasion inespérée : le metteur en scène des spectacles dans lesquels elle joue a besoin de visuels pour en faire la promotion. J’étais « lancée ». Ce milieu étant très petit, tout le monde se connaît et le bouche à oreille fonctionne. La qualité des photos doit y faire aussi :)

Comment vous définissez-vous en tant que photographe et avez-vous un thème de prédilection ?:

Je pense être une photographe « qui ose ». Qui ose prendre des pieds en photos, qui ose prendre les artistes de dos sur scène, qui ose photographier des ombres. J’aime rajouter un peu de fantaisie dans ce que je fais et cela est toujours apprécié.

J’ai droit à plusieurs thèmes ? J’avoue avoir une préférence pour la photographie de spectacle que ce soit one man show, musiciens ou danseurs. Les gens sur scène me fascinent ainsi que les expressions et gestes qu’il faut savoir saisir pour retranscrire l’instant. La danse classique est magique à photographier, j’adore.

J’aime aussi beaucoup la macrophotographie. Gouttes d’eau et fleurs n’échappent pas à mon objectif.

Quels sont les photographes qui vous ont inspiré ?:

Le photographe japonais Shinzo Maeda. Notamment son livre « Arbres et brindilles ». Ses paysages du Japon sont tout simplement magnifiques. Pour le reste de mon inspiration, elle vient beaucoup de mon imagination.

Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?:

Il s’agit de la photo d’une jeune danseuse étoile sur scène avant le début du spectacle. Elle est recroquevillée, de face, nous voyons ses petites mains sur son chignon pris dans un filet et son tutu blanc derrière. La lumière est là, photo parfaite.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir photographe pro ?:

De croire en soi, en son travail et de ne pas écouter les gens qui disent « que c’est bouché », sauf peut-être dans la photographie de mariage. Il y a de la place pour tout le monde et une fois que l’on a trouvé son style il faut s’accrocher. Prendre des cours et se renseigner sur les différents statuts de société ne sont pas à négliger. Une réalité du métier importante : seulement 12,2% de notre activité est consacrée à la prise de vues. J’avoue ne pas regretter un instant mon choix tellement j’aime ce que je fais.

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler ?:

Quelque trucs en studio : photos de couple style boudoir et une ventriloque avec son acolyte Edgar le serpent. J’aimerai aussi tester le maquillage phosphorescent et la lumière uv.

CONTACT AUTEUR

Site Internet : www.cadragelibre.fr