A+ A A-

Benoit Florençon

florenconDécouvrez l'interview de Benoit Florençon qui vous présente ses travaux photographiques et sa vision de la photographie.

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie ?

Je me souviens avoir acheté des appareils jetables quand j'étais jeune pour banalement faire des photos lors de vacances à l'étranger. Je m'y suis re-intéressé quelques temps plus tard en achetant un appareil numérique compact au début des années 2000, qui m'a accompagné jusqu'à mon déménagement en Asie et qui me permettait à l'époque de faire découvrir mon nouveau chez-moi à ma famille et amis.

Quel a été votre parcours pour devenir photographe ?

Ma carrière a vraiment commencé à Shanghai il y a à peu près 6 ans (J'y suis resté en tout quasiment 10 ans). J'avais un accès assez privilégié à la scène musicale de la ville, donc je faisais des portraits d'artistes pour des petits magazines ou juste pour mes potes qui organisaient des concerts. J'ai décroché mon premier projet payé sur un énorme coup de chance, après un weekend entre potes où j'avais juste "documenté" nos aventures: l'oncle d'une amie a vu les photos, il lui a demandée si j'étais dispo pour photographier un projet pour sa boite, et ça s'est fait directement. J'ai utilisé mon premier cachet pour changer directement mon matériel. J'ai ensuite sorti un documentaire photo sur la scène musicale electro/hiphop de la ville qui a beaucoup tourné sur internet. La comm autour du docu photo m'a fait travailler avec un énorme magazine en ligne, qui bossait avec beaucoup de marques. Au fil du temps je me suis mis à bosser directement pour celles-ci. En parallèle, je faisais quelques shoots d'architecture pour la boite dans laquelle mon épouse travaillait. Son boss m'a formé à être super carré et m'a inculqué pleins de techniques. Puis petit à petit, j'ai développé mon réseau, j'ai démissionné de mon boulot "de jour", et je me suis lancé en freelance. Mais pour résumer, beaucoup de travail, d'excellents mentors (clients et amis photographes) et quand même une grosse dose de chance.

Comment vous définissez-vous en tant que photographe et avez-vous un thème de prédilection ?

Au fil des shoots, je me suis spécialisé dans 3 domaines plutôt distincts, à savoir l'architecture, la mode/lifestyle et les portraits. J'aime essayer de les combiner quand c'est possible et c'est d'ailleurs une filière que je veux creuser. Je suis aussi obsédé par les arêtes de mur parfaitement droites et les photos sans distortion de grand-angle.

Quels sont les photographes qui vous ont inspiré ?

La liste pourrait être longue, pour en citer quelques-uns:
Virgile Simon Bertrand, un photographe français basé à HK qui allie architecture et portrait/lifestyle avec excellence.
Iwan Baan en architecture (incontournable).
Laurent Kronental dont le projet "Souvenir d'un futur" m'a vraiment laissé sans voix.
Danila Tkachenko, que je viens de découvrir à Arles cette année avec sa série Restricted Areas.
Mes amis photographes toujours basés en Asie (Charles Lanceplaine, Patrick Wack, Raphael Olivier, Tim Franco...etc)

Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?

Dur! Je dirais que c'est probablement la photo de cette femme en plein tentative de suicide que j'ai photographié (ci-jointe) l'an dernier alors que j'étais en rendez-vous chez un client: un de ses employé se penche à la fenêtre et nous alerte qu'une femme est assise sur le rebord d'une fenêtre de l'autre coté de la rue. J'avais mon appareil et j'en ai profité pour prendre une photo, sans vraiment trop réfléchir. Au final elle a été sauvée (ouf).

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir photographe pro ?

Déjà, se choisir une ou quelques spécialisations. Pas besoin de toucher à absolument tout car personne n'est bon dans toutes les disciplines. Travailler dur, être consistant en style et post-prod, auto-publier son travail et essayer de le faire buzzer au maximum. Se faire un réseau (super important, pour le boulot comme pour l'apprentissage), ne jamais avoir honte de demander conseil, et ne jamais penser qu'on est au sommet de son art. C'est pour moi une des disciplines ou chaque job permet d'apprendre quelque chose de nouveau, et c'est ce qui le rend passionnant aussi.

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler ?

Je viens de déménager sur Paris et j'ai déjà quelques idées en tête, mais je crains qu'il ne soit trop tôt pour en parler. En attendant je vous invite à aller jeter un oeil à mon travail et me suivre sur les réseaux sociaux pour rester informé!

Retrouvez plus d'infos sur ce photographe sur son site http://www.benoitflorencon.com

Merci à Benoit Florençond'avoir répondu à cette interview. Si vous aussi vous souhaitez présenter votre travail aux lecteurs de Photophiles, répondez à notre interview http://www.photophiles.com/index.php/interview-photographe