fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Interview du Maquilleur professionnel Frédéric Barousse

FB

Il existe plusieurs professions artistiques qui entourent et travaillent avec un photographe. Nous nous sommes intéressés à celui de maquilleur. Frédéric Barousse, maquilleur professionnel reconnu, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions pour nous permettre d'en savoir plus sur ce métier de haute précision. 

Qu'est-ce qui a déclenché en vous l'envie de faire un jour du maquillage?

Bercé depuis mon enfance par le domaine du spectacle, plus précisément les Arts du Cirque, et étant très manuel, j'ai toujours voué une admiration pour la transformation ce que faisaient les clowns avant de rentrer sur la magnifique piste. Pouvoir, à l'aide de différentes  couleurs différentes, matières et textures se grimer, changer entièrement sa personnalité pour faire paraître un nouveau visage me fascinait. J'ai donc tout de suite voulu savoir comment apprendre cet Art.

 Comment devient-on maquilleur professionnel? y-a-t-il des écoles ou des formations spécifiques ou apprend-t-on plutôt sur le terrain?

Le maquillage est un Art. On ne devient pas artiste, mais on naît artiste. Le maquillage peut s'apprendre dans différentes écoles, avec des formations plus ou moins longues, afin de connaître les bases de la morphologie d'un visage. Mais pour moi,  la véritable et la plus qualifiante des écoles reste l'apprentissage sur le terrain.

 Quelles sont les expériences qui vous ont le plus marquées et pourquoi?

Pour moi toutes les expériences acquises et à venir m'ont marqué, me marqueront. J'aime autant travailler dans le cinéma et le théâtre que pour les photographes de mode ou beauté.

 Le cinéma pour l'ambiance qui y règne, savoir se mélanger à une équipe souvent changeante, écouter les besoins et envies du réalisateur, des acteurs et actrices tout en apportant sa technique, son savoir faire. Pouvoir passer d'une époque à une autre tout en restant le plus pointilleux possible sur le maquillage pour que le rendu final soit des plus naturels. Les endroits qui changent, les horaires et les imprévus sont autant de choses qui me passionnent.

Le théâtre, qui par son vécu me transporte, me permet de grimer les différents comédiens dans une ambiance de calme et de sérénité. Savoir respirer, se détendre tout en travaillant vite et très bien.

Ensuite le travail en studio photo entouré par une équipe d'artistes me permet de collaborer avec le photographe, le(s) styliste(s), le(s) coiffeurs, manucures, etc., et ainsi de pouvoir laisser court à ma créativité pour la plupart du temps. La chance aussi de maquiller sur des mannequins des plus jolis, hommes ou femmes et de suivre les tendances toujours changeantes et exigeantes de la mode.

Le métier de maquilleur est un métier très répandu, utilisé dans de nombreuse disciplines artistiques comme la télé, le cinéma, le théâtre, la photographie etc... Et pourtant c'est une forme d'art dont on ne parle pratiquement jamais. Pensez-vous que votre métier soit mal considéré? et si oui, selon vous, à quoi est-ce du?

Je trouve effectivement que le métier de maquilleur est mal considéré en France comparé à d'autres pays comme l'Allemagne ou bien les États-Unis. Il m'est arrivé de travailler pour des personnes tout domaines confondus, qui ne comprenaient pas pourquoi un maquilleur se donnait le droit de demander une rémunération pour son travail. Discours que l'on n'entend jamais en travaillant avec des personnes des deux pays cités. Maintenant vous dire les raisons de cette non considération je n'en sais vraiment rien. 

 Le fait que le maquillage soit un art éphémère est-il une frustration pour vous ou au contraire une motivation?

C'est une motivation qui me permet une constante remise en question. Et je trouve qu'il n'est pas si éphémère que cela vu qu'il est immortalisé par le biais de la photographie ou même de la vidéo. 

Y a-t-il des grands noms ou des références dans le domaine du maquillage?

Toute personne pratiquant le maquillage artistique peut devenir un jour, un grand nom. Pour le devenir il faut travailler et avoir la chance de croiser les bonnes personnes au bon moment. 

Pour moi les références de maquillage que j'utilise la plupart du temps sont M.A.C. Cosmétic et Paris Berlin( spécialisé uniquement pour les professionnels du maquillage.) Mes produits fétiches sont les poudres compacts High Tech de chez Paris Berlin, elles sont en quelque sorte "mes chouchous" pour un teint parfait.

Y a t'il des astuces maquillage spécifiques pour la photo qui seraient utiles à nos lecteurs photographes qui font souvent du portrait par exemple.

Oui j'en citerai deux. Laisser la peau respirer, bien l'hydrater et surtout ne pas trop poudrer pour éviter les "paquets" qui peuvent apparaître la plupart du temps au niveau des cernes et des plis nazogéniens. Mais pour moi, la plus grande des astuces reste le calibrage des différentes lumières, et des réflecteurs qui est  la base d'une mise en beauté parfaite. Tout bon maquilleur ne peut parfaire son art que si la lumière est excellente, et avoir la même lumière en "backstage" que dans le studio. Si le shooting se fait à la lumière blanche, bleue ou jaune, essayer de pouvoir fournir pendant la mise en beauté une lumière à l'identique ou qui se rapproche le plus de celle du studio.  

 Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui souhaiterait devenir maquilleur(se) professionnel(le)?

Le premier conseil et le plus important reste la passion. Il faut être passionné pour faire ce magnifique métier qui se veut aussi très dur dans le domaine artistique ; si on souhaite faire ce métier par envie seulement, rares sont ceux qui trouveront la force de persister. Et avoir la volonté de se remettre sans cesse en question et surtout ne pas avoir peur de faire des journées parfois très longues.

 Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir?

Pour l'instant mes projets sont tournés vers le cinéma. Plusieurs collaborations à venir avec des réalisateurs aussi talentueux les uns que les autres.

Voici quelques maquillages de Frédéric Barousse :
La première Photographie est de Jean-Marie MARION, les autres sont de Hervé DUNOYER

FBFBFBFB

FBFB

Merci mille fois à Frédéric de nous avoir permis de mieux connaître ce magnifique métier. Si vous aussi avez envie de nous faire découvrir votre métier en lien avec la photographie, n'hésitez pas à nous contacter.

Pour en savoir plus sur le travail de Frédéric Barousse :

Chronique par Frédéric Brizaud