A+ A A-

L'ombre et la lumière

  • Published in Theme

L'ombre et la lumière

photographieL'ombre et la lumière sont à la fois l'angélisme et le démoniaque, mutuellement elles révèlent et cachent les choses. Elles sont tour à tour voilées dans l'ombre et étincelantes avec la grâce de la lumière. Même si la réalité n'est pas seulement faite de noir et blanc, ces deux opposés cohabitent souvent dans une même image. Les contrastes qui en émanent par leur confrontation aboutissent à une force expressive.

photographieL'ombre et la lumière surgissent de presque nul part, évanescentes elles apparaissent et disparaissent au gré du temps, elles sont par définition insaisissables et impalpables. Seule la prise de vue photographique permet de montrer la magie de cette dualité fraternelle. En effet l'ombre et la lumière sont les deux faces déterminantes de la photographie, souvent elles se font un face à face perpétuel dans des compositions surprenantes. Elles ne sont jamais neutres. Ainsi elles peuvent être une forme autonome se superposant à une réalité déjà présente. Les chaises de Edouard Boubat sont l'expression même de l'ombre sinueuse d'un objet, elles sont presque ironiques puisqu'elles sont en fusion signifiant presque un baiser ou un coeur.

photographieEnsemble elles modulent les formes et englobent les contours. Elles sont le reflet d'un contexte et créent une atmosphère, tout en conférant une profondeur à un support bidimensionnel. Elles contribuent à exprimer une émotion, une sensation. Elles peuvent être une simple forme sombre qui se superpose à une réalité déjà présente. La lumière est très forte et l'ombre surgit de ce mur, elle est cherchée par ceux qui s'essoufflent sous la chaleur comme cette femme et les oies tout autour d'elles. Cette ombre des feuilles avec la puissante lumière tend à esthétiser une réalité rude.

Le contraste ombre et lumière peut contenir une valeur esthétique importante. Willy Ronis entrelace l'image en mouvement des jambes d'une femme à celle de l'ombre et de la lumière reflétées dans une flaque d'eau. De ce fait, elles sont prises dans le flux du réel et ne peuvent échapper à l'objectif du photographe. Même si la nuit tous les chats sont gris, dans cette atmosphère inquiétante se reflète une matière grâce à ces ombres et ces lumières tranchantes. Sous l'éclairage d'un réverbère une silhouette se distingue contre un mur, puis son ombre poursuit la ligne de son corps.

Le caractère nocturne de certaines photographies confère un mystère à un corps difficile à identifier. Le noir de la nuit cache les formes mais la lumière résiduelle en accentue les contours. Attention il n'y a pas seulement l'ombre qui cache et dissimule, la lumière foudroyante peut annihiler le réel tout entier. Ce sont des masses entières qui sont englouties.

Le photographe Man Ray a usé de manière très particulière de l'ombre et de la lumière avec sa technique du rayogramme où seuls ces deux contrastes permettent de donner un sens à l'image. De ces deux corrélats, il en a fait une esthétique qui lui est spécifique où il donne corps à des images étranges et insolites. En fait il s'agit de faire une photographie par la simple exposition à la lumière d'objets posés sur du papier photographique, c'est l'une des méthodes les plus anciennes de la photographie. Selon le hongrois Moholy-Nagy qui explore également de manière radicale le procédé du photogramme est " le mode de représentation le plus lumineux le plus parfait".


Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique :


Chronique par Laurence Bagot

Site : http://lbagot.free.fr

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.