A+ A A-

Quentin Shih, nouveau photographe à la mode

Quentin Shih est l'un des grands gagnants du "Hasselblad Masters Awards 2009", le plus prestigieux concours de photographie de l'année, qui lui confère une reconnaissance internationale. Shi XiaoFan travaille entre Pékin et New York et ses collaborations avec des grandes marques comme Bank of China, Sony, Lenovo, Siemens ou encore Samsung. Ces derniers font de lui l'un des photographes les plus recherchés du moment.

Un autodidacte devenu pro

Né en 1975 à Tianjin, il débute dans la photographie au collège en prenant en photo des musiciens et artiste underground. Après avoir obtenu son diplôme, il part pour Pékin pour démarrer sa carrière de photographe professionnel mais également
d'artiste.

De 2000 à 2002, il expose en Chine et aux États-Unis. Son book est conservé par des musées américains dont le Danforth Museum of Art et le Worcester Art Museum. Au fur et à mesure des années, il parvient à se faire un nom.

En octobre 2006, il collabore à la création
d'un programme international qui examine les portfolio des photographes chinois avec FotoFest International, China Hewlett Packard et une délégation de photographes et hommes d'affaires chinois. L'évènement a rencontré un fulgureux succès à Pékin en 2006, de nombreux photographes chinois ont pu exposer leurs oeuvres à des professionnel dont Quentin Shih. Un an plus tard, ce dernier est élu Photographe de l'année par le magasine chinois Esquire.

Des photographies "cinématographiques et cérémonielles"

Les photos de Quentin Shih donne
nt l'impression d'être un dessin, un manga. Les contours sont nets, la lumière est éclatante. L'image est vivante et s'anime devant le spectateur, particulièrement les photographies d'agences publicitaires telles que Ogilvy. L'une des photographies publicitaires de son travail fait référence aux codes occidentaux, qu'il met en scène dans l'univers musical et le fashion.

Ces dernières années, Quentin Shih s'intéresse plus aux photographies commerciales et de mode, il photographie pour Addidas, Yahoo, IBM, ABB, ATP, McDonald's, MSN/Microsoft, Dior Homme, Nokia, Mizuno, Li Ning, Sony, Siemens, le magasine Vogue, Harper's Bazzar et le magasine Esquire. Il a également réalisé les portraits des huit tennism

en qualifiés au Master Cup de Shanghai en 2007: Wilfried Tsonga, Rafael Nadal, Roger Federer, Novak Djokovic entre autres. Ces images donnent une allure de guerriers aux joueurs. Debout, habillé en costume cravate ou en tenue de sport, ils ressemblent à des combattants prêt à tout pour gagner.

Jean Paul Gavard-Perret, maître de conférence en communication à l´Université de Savoie dit de Quentin Shih qu'il "ressuscite allégories et métaphores au sein de la réalité la plus triviale. Il est un de ceux qui créent leur propre langage avec un ordre personnel de conventions revendiquées comme telles pour multiplier le réel dans un espace-temps asymétrique. Le réel comme le mystère n’y disparaissent pas : au contraire ils s’y concentrent".

Christian Dior présente Qentin Shih

photographieChristian Dior expose la collection “The Stranger In The Glass Box”, réalisé
e pour l'occasion. L'exposition “Dior & Contemporary Chinese Artists” a été présentée pour la première fois en 2008 au centre d’art contemporain de Ullens à Pékin en 2008 et a fait le tour du monde, pour arriver aux États-Unis au centre commercial South Coast Plaza, un an plus tard. Ces images mettent en scène des mannequins enfermées dans des boîtes en verre, exposées à la vue des passants. Le rouge sur les paumettes des passants peuvent être interprétés différemment. On pourrait penser qu'ils rougissent à la vue de belles jeunes femmes ainsi enfermées. Les passants sont de tous âges, classes sociales : entre jeune et vieux soldats, fillette sortant de l'école, ouvriers, baigneuses, fonctionnaires, tout y passe. On pourrait également traduire ces images comme l'occident enfermé dans une boîte en verre, exposé à une Chine croissante mais encore ancrée dans le passé et la tradition. Les photos sont prises dans de grands espaces vides, pouvant représenter la grandeur de la Chine mais aussi sa complexité. Pour le site Yatzer, ces photographies sont la rencontre entre l'élégance française des années 1970/80 et la Chine puritaine.

Comme le disent les bloggeurs sur ces photographies, elles sont claires, nettes et magnifiques. Cette collection lui a permis de remporter le prix du Hasselblad Masters Awards 2009.

La nouvelle génération de photographes chinois ont de beaux jours devant eux.

Pour en savoir plus:

Site Officiel: http://www.quentinshih.com/

Copyright illustrations :

1 - Copie d'écran du site web de Quentin Shih

Celine Tabou En savoir plus sur l'auteur de cet article

Céline Tabou
Evènements, Asie
Son blog : http://celinetabou.wordpress.com
Son mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.