A+ A A-

Le Canon PowerShot SX230 HS

 photographieJ'ai testé pour vous ... Le Canon PowerShot SX230 HS

Perdu dans le brouillard ? faites une photo !

Le nouveau Powershot SX230HS dont la sortie est annoncé pour la fin mars 2011 vous permet de vous retrouver partout sur la planète, à condition d'être en plain air (pas au fond d'une grotte) sous l'oeil bienveillant des satellites GPS. Au centième de seconde près, l'affichage de votre photo, même complètement nulle et ratée, vous renseignera sur votre position exacte sur la planète. Il ne vous manque que la boussole pour être tiré d'affaire ! Plus qu'un simple indicateur de position,  cet appareil de photo possède un capteur GPS capable de reproduire votre trajet depuis le moment de sa mise en marche. Cette dernière photographiefonction, gourmande en énergie, peut cependant être désactivée sans pour autant désactiver l'affichage GPS des images prises. Bien évidemment, cette dernière fonction GPS cumulée à l'image peut aussi être désactivée mais ce n'est pas indispensable dans la mesure où celle-ci ne consomme pas plus d'énergie que la photo elle-même.
Canon fournit également un logiciel adapté à cet appareil et permettant de reprendre les coordonnées GPS pour les reporter sur GoogleMap ou tout autre cartographie, soit sur le net soit sous forme logicielle (comme Route66, par exemple). Le système de suivi vous permet ainsi de visualiser le trajet parcouru avec votre appareil en indiquant exactement la position où les photos ont été prises. Pratiquement cela revient à créer un récit photographique avec l'itinéraire parcouru visualisé sur votre écran, mieux que le photographieprospectus publicitaire de l'office du tourisme !
Mais le GPS n'est pas l'unique fonction intéressante de cet appareil. Équipé d'un zoom optique de 14x (qui peut être multiplié par 2 en numérique) allant de 28 à 392 et d'un capteur 12,1 Mpix, cet APN est suffisamment petit pour une poche, tout en fournissant des images de haute qualité grâce au processeur DIGIC4 qui équipe également certains EOS.
A la prise en main, on remarque le bord légèrement incurvé de l'appareil permettant de le stabiliser entre les doigts et la présence d'une molette de sélection, comme celle que l'on retrouve sur les appareils reflex. Le bouton de mise en marche petit et presque caché au dessus de la molette de sélection, évite une activation intempestive mais ne pose pas de problèmes d'activation, même avec de gros doigts. Contrairement photographieà d'autres APN récents, l'écran n'est pas tactile mais bien dimensionné et son éclairage peut être réglé. Il subsiste, cependant, quelques reflets dans des conditions de fort ensoleillement qui peuvent être gênants. Sa grande dimension (7,5 cm de diagonale) offre cependant de très bonne conditions pour le cadrage et la visualisation. Su la molette, les différentes fonctions peuvent s'accompagner de multitudes de paramétrages spécifiques par le menu. Il conviendra, cependant, de bien parcourir le mode d'emploi car tous ces fonctions disponibles relèvent de combinaisons entre les outils de la molettes et les options des différents menus. Mais celui qui veut apprendre sur le tas peut, sans trop de difficultés, avancer pas à pas dans chaque circonstance car les menus et réglages sont présentés de façon très conviviale. Juste parfois, il est facile de se perdre dans la suite des opérations car un bouton n'a pas forcément le photographiemême effet suivant l'outil choisi ou le menu en fonction. Le fait de tourner la molette pour y choisir une fonction, affiche automatiquement sa référence sur l'écran et la touche des menus permet d’affiner les paramètres. Personnellement, j'aurais besoin d'encore un peu de temps pour m'habituer aux réglages photographiques en mode tout manuel car j'éprouve un peu  de peine à jongler entre les réglages des vitesses et de l'ouverture. Les différentes formes d'affichages relèvent des applications destinées aux professionnels car on y trouve l'affichage usuel de l'image plein cadre, l'affichage en double avec une petite image présentant la zone cible de la netteté, affichages avec les paramètres de la prise de vue etc. Ceci juste après la prise de vue et selon le temps paramétré personnellement pour la visualisation, à la seconde près. La lecture des images dispose de plusieurs autres fonctions gérées par le bouton DISPL. Il permet notamment d'afficher les données de colorimétrie, d'ouverture etc., ainsi que les coordonnées GPS précises au 100è de seconde d'arc et au mètre près pour l'altitude.
photographieA l'utilisation, le PowerShot SX23HS se révèle agréable. Bien qu'un peu plus lourd que certains de ses concurrents, il ne tient que peu de place dans une poche et ne présente aucune gêne due à ce poids. Facile à tenir en main grâce aux rainures évoquées en début de cet article, il dispose d'une fonction fort appréciable, que ses concepteurs appellent « SmartAuto » qui se charge de tout sauf du déclenchement. Le photographe se contente de cadres, éventuellement zoomer, et l'appareil repère automatiquement les scènes et les paramètres à mettre en oeuvre. En deux mots, cadrer et déclencher. Le profil idéal pour celui qui n'aime pas trop se casser la tête avec des ouvertures et des vitesses, des contrôles de menus ou autres manipulations. Comme l'appareil est équipé d'un système de photographiestabilisation perfectionné annonçant un gain de 4 niveaux d'ouverture de plus qu'un appareil non-stabilisé, aucune crainte à avoir pour photographier en marchant. D'autant plus que cet APN vise une clientèle de randonneurs, de voyageurs ou même de baroudeurs. Au vu de ces performances, il n'y a aucun doute sur son utilité. Il manquerait, peut être, juste une tropicalisation pour parfaire le tout. En effet, un randonneur sort souvent par n'importe quel temps et les images sous la pluie constituent également de nombreux souvenirs qu'on aimerait pourvoir garder d'une balade. Certes, un boîtier étanche adapté spécialement pour cet appareil existe mais il est volumineux et pas vraiment agréable à emmener en randonnée.
photographieCet appareil possède encore de nombreuses fonctions qui n'ont pas pu être testée, non seulement faute de temps mais également par manque d'opportunités. Notons tout de même quelques unes comme la prise de vues rapides à 8 images par secondes pour immortaliser un mouvement (sportif par exemple) ou même 240 images/seconde en 320x240 pour des ralentis époustouflants, la vidéo haute définition avec des pré-enregistrements, des possibilités d'enregistrements VGA avec montages facilités, un mode de prise de vue vidéo au format vidéo Apple®iv iFrame, utilisable sur Mac ou PC.
photographieA l'utilisation en randonnées, l'appareil s'avère effectivement très intéressant. Notamment par son zoom puissant même s'il débute à 28 et qu'un paysage pris à 24 donne une autre dimension. Par contre, le zoom à presque 400 (392) laisse entrevoir de grandes espérances. Un oiseau de proie dans le ciel, un animal sauvage en bordure de forêt ont une tout autre dimension à cette focale que ce qu'on ne retrouve que sur des bridges ou des reflex. Et se balader avec en reflex ou même un bridge pendant de longues randonnées peut ne pas être agréable pour tous. Comme cet appareil passe facilement dans une poche, il est donc d'autant plus sympathique pour le baroudeur. Par contre, celui qui prévoit d'utiliser le GPS en mode continu devra s'équiper de batteries supplémentaires car avec les photographiephotos, le zoom et la visualisation, l'usage conséquent limite la disponibilité à environ 1h30 voire 2heures au maximum. Bien équipé et prévenant, avec cet appareil, je pars volontiers faire de longues balades, convaincu d'en ramener des sujets photographiques à ma plus grande satisfaction.

Rémy Pilliard
Images : Photos d'appareil fournies par Canon Suisse SA
Autres : Rémy Pilliard.

 

Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)

Comparer le prix du :