A+ A A-

Rollei Compactline 370 TS

 photographieDans le monde des appareils photo, il n'y a pas que des Japonnais.
Même si l'américain Kodak avait passablement d'avance dans le monde de la photographie dès le début du 20è siècle, en Europe il y avait aussi des créateurs de génie qui s'intéressaient à ce mode de conception. Parmi eux, une entreprise allemande née du génie d'un ingénieur et de l'intérêt d'un homme d'affaire occupe toujours une place importante depuis 1920, Rollei. Même si peu de gens connaissent l'origine allemande de cette firme, elle continue d'occuper un créneau dont les appareils ont acquis et conservent une renommée solide surtout pour leur fiabilité et leur robustesse. Robuste ne veut cependant pas dire volumineux, rustre ou massif. Pour preuve ce charmant petit appareil au look très féminin qu'est le Compactline 370TS
De par ses dimensions et cet aspect, déjà évoqué, de féminin, il apparaît de premier abord, comme un appareil destiné à la gente féminine. N'allez cependant pas conclure qu'il est simplifié, bien au contraire. Il dispose d'un éventail de capacités techniques et technologique qui n'a rien à envier à ses concurrents, même les japonnais les plus avancés.

photographieAu niveau des données techniques on retrouve beaucoup de points communs avec la concurrence, avec, à mon sens, cette petite note de perfectionnisme pragmatique propre à nos voisins Germains. Chaque fonction est pensée et les détails sont soignés. Comme premier exemple, la prise en main. Le côté droit avant, par rapport au photographe situé derrière, comporte un renflement longitudinal assurant le maintien avec le majeur. Du côté du photographe, à l'endroit où l'on appuie avec le pouce, de minuscules points en relief complètent ce maintien. Il suffit ensuite d'appuyer légèrement le coin d'en bas sur la base du pouce et la stabilité est assurée. Ce n'est d'ailleurs qu'un petit complément à la fonction de stabilisation mécanique de l'objectif (enfin ce qu'il faut considérer comme tel). Certes, sa petitesse ne donne pas la même tenue lorsque le photographe est un bucheron ou lorsque l'appareil est dans une jeune main féminine. Pourtant, avec mes gros doigts qui ne sont pas ceux d'un bûcheron mais qui pourraient l'être, je n'ai aucune difficulté à manier les boutons, pourtant petits et l'écran tactile répond précisément à mes sollicitations, même avec le pouce. Le seul élément qui pose problème à mes gros doigts est la trappe caoutchoutée qui protège la connexion mini USB. Elle est déjà très petite et le couvercle en caoutchouc est difficile à ouvrir pour ceux ne disposant pas d'ongles fins.
photographieA l'usage, ce petit appareil révèle quelques trésors d'imagination cachés dans les 30 modes et possibilités de photographier atteignables par le menu de l'écran tactile. On y trouve, pêle-mêle, la détection automatique de scène et le choix approprié du mode de prise de vue, le mode portrait avec flash tamisé, le paysage contrasté, le coucher de soleil, le portrait en contre-jour, le déclenchement automatique sur portrait d'enfants avec sourire, la photo de nuit, le mode « Lomo », la photo de feux d'articfices, la photo de neige lumineuse, le sport, les intérieurs sans flash, la photo à la lueur de bougies (qui s'applique aussi aux couchers de soleils dans certaines conditions), les portraits dans un environnement de nuit (éclairage de ville par exemple), l'adoucissement des couleurs de portraits, les paysages aux couleurs vivifiées, les denrées alimentaires aux couleurs améliorées, la correction de perspectives architecturales, la saisie nette de textes, les couleurs de verdure naturelles, les combinaisons d'images, la reconnaissance du sourire ou des yeux fermés, l'insertion d'images dans une autre, la prise de vue automatique lorsque 2 visages sont reconnus, ou lorsqu'un visage est reconnu, la fonction HDR automatique, l'objectif « fish-eye », et enfin le mode tout automatique. Certaines fois, on a l'impression que l'appareil pense à notre place. Par exemple lorsqu'on paramètre la fonction de mise au point avec ajustement sur l'écran tactile, il suffit de mettre son doigt sur l'endroit que l'on désire net et la photo se prend automatiquement dès que cet endroit est effectivement net, sans plus toucher au déclencheur. Très pratique pour les images surprise car les sujets photographiés qui vous voient avec le doigt « sur la gachette » ou sur le bouton de déclenchement auront plus facilement une attitude méfiante ou tendance à prendre la pose. Alors que dans cette situation, l'index se trouve ailleurs et avec le pouce par exemple, la zone définie servira de déclencheur sans que le sujet non avisé comprenne comment.

photographieAprès quelques balades dans la nature et de nombreux déclenchements, les commentaires sont plutôt positifs. Il faudra cependant que je potasse le mode d'emploi un peu plus à fond car, avec certains réglages, j'ai eu l'impression que l'appareil tardait un peu à déclencher. C'était surtout le cas lorsque je devais prendre des images au flash ou en intérieur. Il m'a semblé parfois que je n'avais pas vraiment l'image que j'espérais. Surtout pour les sujets en mouvement dans des conditions de lumière difficile. L'écran avait parfois disparu alors que je voulais suivre le sujet et l'image se déclenchait toute seule avec un autre cadrage que celui que j'aurais désiré. Certes, le sujet était bien dans mon image, souriant et ... centré. Avec un écran encore visible, mon plein milieu de la pastille aurait pu se transformer en un cadrage laissant un peu de champ au regard, par exemple. Par contre, les effets de coucher de soleil, de bougie appliqué au couché de soleil me plaisent bien. Même si je n'ai pas totalement retrouvé les couleurs que mes yeux percevaient, (ce qui peut encore se régler à la production), j'ai remarqué la finesse et l'exactitude de prise de vue, où les ombres n'étaient malgré tout pas bouchées.

photographieIl n'est pas certain que ce genre d'appareil soit destiné à couvrir les événements du monde aux mains d'un photographe professionnel. Ce n'est certainement pas non plus le consommateur de prédilection de cet appareil. Mais il me semble posséder des qualités que des professionnels peuvent apprécier. Pour ma part, j'apprécie ce mode qui permet de désigner l'endroit net voulu sur l'écran tactile avec l'image qui se prend toute seule dès que c'est réalisé. J'ai relevé un bruitage perceptible sur les photos sans flash, mais pas suffisamment important pour être gênant. Les images au flash sont plutôt bleutée qui, à mon avis, est préférable au blanc éclatant de certains.

photographieCôté technique et chiffre, relevons un capteur CCD de 14 MPix, une résolution maxi de 4'320 x 3'240, un « objectif » ouvrant à 2.8, avec un zoom correspondant à un 28 – 112 (4x) et un zoom numérique poussant à 12x. (avec 14 MPix, le zoom numérique est de bonne qualité). Sa mémoire interne de 32 Mo est suffisante pour des images prises en raffale mais je n'ai pas poussé mes investigations dans ce sens. L'appareil peut stocker sur des cartes SDHC montant jusqu’à 32 Go ce qui permet de faire près de 5'500 images en résolution maximum. De quoi voir venir, même en vidéo. L'écran tactile de 3.0 pouces est très réactif et précis. La connectique USB permet également la sortie sur écran TVPetit regret, la vidéo haute définition n'est qu'en 720p à 30 images/s alors que de nombreux concurrents ont passé les 1'440 ou approchent les 1'920 depuis quelque temps déjà. La batterie tient bien la distance puisqu'après 150 images, flash et contrôles intempestifs compris, il me restait encore 2/3 de capacité à disposition. La recharge se fait en branchant directement l'appareil sur le chargeur par la prise USB ce qui évite de sortir la batterie. C'est par contre moins pratique si l'on veut disposer de 2 batteries car il faudra les recharger ensemble pour ne pas devoir monopoliser l'appareil sans pouvoir faire de prises avec une batterie tandis que l'autre se recharge. Mais il doit bien exister des chargeurs autonomes.

photographiePetit, (91,6 mm x 57,8 mm x 18,2 mm), discret, léger (110g sans batterie, une trentaine de plus avec), juste un peu plus lourd que mon téléphone mobile donc se cachant facilement dans une poche, ce petit appareil devrait faire la joie de toutes celles et ceux qui n'ont pas trop envie de se casser la tête pour avoir de superbes souvenirs. D'autant plus que certaines fonctions sont bien conçues pour les photos de bébés, d'enfants mais aussi de portraits ou de souvenirs qui deviendront certainement inoubliables. C'est le petit appareil qui peut très facilement accompagner jeunes dans leurs diverses sorties, entre amis, nocturnes ou autres aussi bien que les parents qui photographiepourraient, à tout moment garder quelques souvenirs imagés de leurs chères têtes blondes tout comme des grands parents qui pourront ainsi immortaliser tant leur balades, leurs amis ou leur(s) famille(s).

 

 

 

Rémy Pilliard
Image de l'auteur.
Autorisations de publier (bébé) conservée chez l'auteur.


Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)