A+ A A-

J'ai testé... Le zoom Canon 70-300 f4.5-5-6 DO IS USM

J'ai testé pour vous... Le zoom Canon 70-300 f4.5-5-6 DO IS USM.

photographie

Pour compléter mon équipement, il me fallait un zoom dans la catégorie de 50-70 à 200-250 voire 300. J'avais remarqué deux zoom susceptibles de convenir, un 70-200 et un 70 300 proposé par Canon et qui semblaient correspondre à mes besoins. Lors d'une présen­tation chez Canon, on me présenta le dernier né, très compact et conçu dans la dernière technologie mise au point par la firme, le DO. (70-300 f 4.5-5.6 DO IS USM) Ce n'est pas à proprement parlé une révolu­tion mais la technologie repose sur un savant et complexe mélange de lentilles difrin­gentes et réfringentes, supprimant en passant certains effets de moiré et en parties les franges de couleur. DO, qui signifie « Difringent Optics » permet également de compacter l'objectif diminuant sensiblement sa longueur. La diffraction contrôlé de la lumière permet ainsi, selon ses concepteurs, de mieux maîtriser l'image et la lumière dans les détails et dans les zones difficiles où les processeurs peinent à y mettre de l'ordre ou à corriger. Pour conclure la présentation en simplifiant, le zoom DO combine la compacité de l'objec­tif avec une correction de la diffusion lumineuse qui frappe le capteur. (Image 1)

Après la théorie, voyons donc ce que cet objectif, pardon ce zoom, peut proposer prati­quement. Au niveau du volume et des dimensions, il n'est pas plus gros que mon 15-85, soit à peine moins de 10 cm de long. Le poids est très proche quoique un peu plus lourd. Mais combiné à un appareil qui fait déjà près d'un kg, la différence n'est pas significative. Pour le transport, un verrouillage sous forme d'un bouton de quelques millimètres empêche tout mouvement. Pour mes gros doigts, il est difficile à manipuler mais curieusement très efficace malgré sa petite taille. Par contre, une fois débloqué, la focale passe presque automatiquement sur 300 dès que l'appareil penche en avant. Un peu agaçant à la longue lorsqu'on se promène caméra au poing. Il faut continuellement le bloquer en position minimale pour éviter des mouvement intempestifs. A mon sens, la bague rotative est trop souple et ne supporte pas ou mal l'ensemble. Mais cette facilité de mouvement a aussi son avantage lorsqu'il s'agit de suivre un mouvement rapide, par exemple. Comme son équivalent non-DO, il possède un stabilisateur à deux réglages, soit en mode I qui corrige les mouvements dans toutes les directions ou alors, en mode II, qui ne stabilise que dans un axe en fonction du mouvement de suivi exercé par le photographe. Ce mode II permet donc les flous de suivis ou de bougé dans l'axe horizontal ou vertical, le stabilisateur opérant ensuite pour toutes les autres vibrations ou saccades. L'autofocus intégré est rapide, comme c'est d'usage pour la marque. Sa compacité lui donne un avantage dans des situations où il vaut mieux ne pas trop se faire remarquer avec un télescope devant le boîtier. Cela mis à part, il n'a pas vraiment convaincu par rapport à l'autre 70-300 de la même marque, le 70-300 f4-5.6 IS USM. Ce dernier, un poil plus lumineux (ouverture maxi à 4 contre 4.5 pour le DO) bien que plus long de quelques centimètres n'a rien à envier à son concurrent. La bague de zoom est un peu moins souple mais tout le reste est mécaniquement à l'identique.

Au niveau de l'image obtenue, vu les spécifications techniques et les technologies mises en oeuvre et annoncée, on s'attend à être surpris, étonné ou même admiratif. Eh bien franchement non ! Peut être ne suis-je pas le super spécialiste qui remarque au premier coup d'oeil un infime détail qui fait l'énorme différence ? Peut être ne suis-je pas assez pointilleux pour remarquer la différence dans des détails spécifique et que ne maîtrisent que certains connaisseurs expérimentés? Je ne crois pas. J'ai beau analyser, prendre ma loupe, grossir mon image 500 fois sur mon écran, analyser, scruter ou pinailler: Je ne vois de différence significative que quelques menus effets qui à mon sens n'ont pas l'importance que le fabricant veut leur apporter. Canon vante les mérites de la technologie DO en expliquant la suppression des effets de moirés. Je veux bien. Mais dans combien de clichés rencontre-t'on ce genre cas. Par comparaison, j'ai deux clichées pris avec mon appareil (Un canon 7D), l'un équipé du 70-300 DO, l'autre du 70-300 sans DO. Les deux clichés ont été pris au coucher du soleil, avec le zoom étiré à 300, (soit en fait un 480 effectif). (Images 2 = DO et 3 = non-DO)

photographie
photographie


Deux rapaces différents, j'en convient. Le diaphragme est ouvert à peu de choses près pareil (8 et 10, environ) la vitesse d'obturation avec le DO est de 1/800 à 400 ISO alors que l'objectif normal est à 800 ISO pour une vitesse de 1/400 mais à ma connaissance cela n'a d'influence que sur le bruit et pas sur le moiré. J'ai beau regarder au maximum de grossissement significatif, le bout des ailes de mes deux rapaces présentent le même effet de coloration, principalement entre les plumes. (Images 4 = DO et 5 = non-DO – détails)

photographie
photographie

Plus j'analyse et moins le perfectionnisme du Do est évident. Voulant en avoir le coeur net, j'ai parlé de cet objectifs avec d'autres professionnels de l'image. L'impression générale est partagée mais nombreux sont ceux qui pensent comme moi. Canon a réussi un joli zoom, fort compact mais sans réel apport ni avantage. D'autant plus que le prix de ce joli « caillou » est 3 à 4 fois plus élevé que son homologue non DO. Franchement, la différence ne se justifie pas, surtout pour n'avoir qu'un objectif très compact sans autre avantage prépondérant. Certains pensent que Canon s'est « planté » ou fait fausse route avec cette technologie. Je ne me permets pas de juger et n'ai pas envie de prendre partie. Par contre, je me suis équipé avec le zoom non DO dont je suis très satisfait.

Image 1 issue d'un communiqué de presse de Canon
Images des rapaces (2 à 5) de l'auteur.

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique

Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)