A+ A A-

J'ai testé... Le sac photo Vanguard

J'ai testé pour vous... Le sac photo Vanguard Up-Rise 46.

photographie

Bon sac à dos pour vos appareil et un petit portable.

Dans ce sac photo, dont le chiffre 46 correspond à la hauteur, on y range  bien plus qu'un simple reflex et ses accessoires. En le déballant, je le trouvais un peu « petit » mais après avoir réparti mes différents compartiments grâce aux système de Velcro, j'ai pu y ranger beaucoup plus que je ne pensai. (Image 1)

photographie

De fait, j'y loge parfaitement mon reflex « Pro », un zoom, un flash, un bridge, les chargeurs des 2 appareils, des batteries supplémentaires plus une multitude de petits accessoires. (Image 2) Sur le côté quelques poches à fermeture zip permettent encore d'y loger quelques menus objets.

photographieSeule la grande poche sur la face avant du sac me cause quelques problèmes. Elle est extrêmement plate et s'ouvre au centre sur la longueur. Impossible d'y glisser un bloc notes au format A5. (Images 3 et 4) Même en ouvrant le zip en dessous qui permet d'agrandir son volume !

photographie

Par contre il y a encore passablement de place pour y loger un soufflet à poussière, des pinceaux, et différents objets pas trop délicats. L'intérieur est très bien protégé par une épaisse couche de mousse de couleur orange et les parois de maintien, qui se fixent par Velcro, sont également bien épaisses.


photographieA l'arrière du sac, dans la partie contre le dos, une ouverture zippée permet d'y loger un ordinateur portable. (Image 5) Le Vanguard Up-Rise 46 est prévu pour un Laptop de 15 pouces. (J'aurai dû y prêter attention, le mien étant un 17 pouces !). Par contre, attention car la place est juste et l'épaisseur pas trop conséquente ce qui peut être délicat pour un ancien modèle assez épais. Le portable est également protégé par une couche de mousse épaisse confortée par les renforts prévus pour amortir le contact entre le dos et le sac. photographieD'ailleurs, à ce niveau, on remarquera les coussinets grillagés formés pour laisser passer l'air et aérer le dos de façon intelligente. Finis les dos détrempés après la balade photo. (Image 6)

photographieUn autre point apparemment bien étudié réside dans l'ouverture latérale de la poche de rangement destinée à l'appareil de photo. Cela permet de garder une lanière sur l'épaule et faire glisser le sac devant soi de façon à ne pas devoir se décharger du sac pour en sortir l'appareil. Fermée par 2 zip longitudinaux reliés par une dragonne, cette ouverture se ferme sur le dessus par un velcro. (Image 7) Elle est surmontée d'une autre dragonne qui se ferme par un clip et qui permet de porter le sac latéralement à la manière d'une valise. photographieSeul petit inconvénient pour mes gros doigts, le clip en flèche se glisse sous une protection caoutchoutée qui rend son accès difficile aux «grosses mains». Les zip ne ferment, par contre, pas entièrement cette poche qui, malgré le velcro, créent un petit trou laissant facilement le passage à des éclaboussures ou des poussières. (Image 8)


Sur le côté, Vanguard qui produit également des trépieds, ne pouvait décemment pas se rater et a prévu un système de fixation pour ce genre d'accessoire assez judicieux. Des renforts et des lanières doubles permettent de le fixer solidement et de manière stable. «Élémentaire mon cher W...» dirait un célèbre détective britannique. (Image 1)

photographieUne poche latérale renferme également une couverture imperméable qui se maintien par des cordons élastiques et une attache velcro. (Image 9) Rien à craindre du côté de la météo. Malgré son apparence ramassée, c'est un accessoire robuste et bien matelassé. A vide son poids plume permet d'y ajouter des appareils pro dont la légèreté n'est pas souvent l'apanage, sans pour autant se transformer en enclume.

photographieL'intérieur est modulable mais sans plus. Les éléments de séparation se fixent solidement aux bords grâce aux Velcros, mais la forme et leur disposition n'offrent pas beaucoup de possibilités de variations. (Image 10) Certes, des bandes de renforcement sans Velcro permettent de rembourrer certains compartiments mais ils sont libres et d'une dimension trop grande pour s'enrouler autour d'un objectif, par exemple ou trop courts et pas assez hauts pour former une séparation en largeur et enfin leur finesse (ou épaisseur de mousse) ne leur permet pas un usage comme renfort de protection. photographieHeureusement que les autres parois à Velcro suffisent pour le compartimentage. (Image 11)

Peut être suis-je un peu trop exigeant mais j'aurais apprécié que ces éléments soit munis également de velcro double face pour pouvoir soit les fixer aux parois soit les réunir pour en former un cercle ou cacher le Velcro. Je regrette également que le Velcro ne soit applicable que sur les côtés et le fond, le « couvercle » ne disposant que d'une mince bande velours pour y fixer la paroi de séparation supérieur.


Cela dit, j'apprécie beaucoup ce sac à dos qui n'a pas 15 ou 20 lanières qui pendouillent de tous côtés, avec son aspect compact et bien étudié et sa capacité de rangement importante. Le site Vanguard (www.vanguardeu.com) [Attention au EU qui, s'il manque, vous renvoie vers un institut de placement financier] présente les sacs et tous les accessoires disponibles. Mais ... dommage que le site de la France soit en anglais

Photos fournies par le fabricant ou réalisées par l'auteur
Test et article réalisés par Rémy Pilliard

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique

Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)