Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Novembre 2005


Photo Jocelyn Lachapelle Photo Catherine Millet Photo  Martine Veaucourt
Auteur : Jocelyn Lachapelle
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : Catherine Millet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : Martine Veaucourt
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La critique de POV

La critique de POV

Bonsoir @ tous,

Tiens, finalement, on en revient de fait à l'ancienne formule de la critique : 1 seule img à commenter chaque mois. Non ? Le choix est parfois si facile ;)

Photo Jocelyn Lachapelle

Photo 1
Je laisse les joueurs à leur passe-temps : et hop ! du TCF (c'est amusant), et hop ! du PSD en passant (navrant d'inachevé). Bref : du remplissage. En tout cas, rien qui ne permette un perfectionnement objectif. A mon avis. Je le dis et le répète : ce n'est pas la technique, ni le matériel qui font la photographie. Ils sont un moyen, jamais une fin en soi. Tant pis pour les CI et autres catalogues de VPC. Un mot quand même sur l'esplanade : un crop judicieux permet d'en retirer une base "fond" originale certainement utile pour un autre sujet. Il faut pousser la démarche jusqu'au bout (je l'ai déjà dit).


Photo Catherine MilletPhoto 2

 

 


Photo  Martine VeaucourtPhoto 3
Je vais m'attarder sur l'image 3.  Pourquoi tronçonner la belette ? Elle a une tête de pot de chambre ?  Si le sujet est les jambes et leur opposition avec les parpaings qui lui servent de godasses, je peux comprendre. La pose est logique; Il faudrait lisser les reliefs des genoux, redessiner la cuisse gauche (on dirait un suppo) et nettoyer l'ensemble.  L'effet "vomis de gognol" qui l'entoure est cohérent avec l'esprit de l'image.

Bref, ça se tient. J'imagine bien ça pour illustration d'un CD de la "Pisseuses Acadamy", tiens. C'est dans l'esprit.
Plus sérieusement, j'espère que ce n'est pas un projet pub pour une marque de chaussures, parce que là : c'est carrément loupé. On ne voit pas le produit. Réfléchissons : objectif de l'image.
pub > raté.
photo de book/composite : re-raté (on voit pas les gambettes). Et encore moins les pieds ! lol !

Alors, photo "comme ça" ? Sans doute.
Bein tiens, moi aussi, je vais critiquer "comme ça", non ?

Allez @ +.

POV

La critique d'Hervé Cornette

L'automne arrive enfin. La pluie aussi. Ça fait du bien.

Bon, petit commentaire sur la photo que j'ai présentée le mois dernier.
100% d'accord avec POV sur le fond trop présent, surtout sur la droite. Le tirage final sera un peu plus soutenu et le fond plus foncé. Par contre je ne partage pas le fait de vouloir toujours gommer les petits défauts de peau. La perfection dans la nature n'existe pas et le diktat de la mode où tout est parfait gâche toutes les réalités. Pour moi l'important est l'instantané et la communication que dégage le sujet photographié.

3 photos, la troisième est celle qui me branche le plus.


Photo Jocelyn LachapellePhoto 1
La première ne repose que sur la déformation liée au post traitement ou la prise de vue au fish eye. La symétrie et la géométrie sont parfaites. Au moins la prise de vue est réfléchie. La profondeur de champ est appropriée à ce que l'on veut montrer. Mais à part l'effet de perspective, où est le sujet ? Le palais rouge, la place, la géométrie. Bref beaucoup de choses mais pas grand chose d'évident de montré. Donc ça fait une photo pour laquelle je n'arrive pas à accrocher. Peut être du au vide. Imaginons un petit animal, une personne. Pas plus. Cela aurait pu donner plus de sens.


Photo Catherine MilletPhoto 2
La seconde. Rien ne se détache. C'est plat alors que la texture de ce tronc aurait permis de faire un bel exercice sur la matière. L'éclairage est trop plat pour ce type de sujet où l'aspect matière doit le supporter. Une prise de vie en N & B avec un tirage bien dur, accentué aurait permis de faire ressortir les tortures du tronc plus. A moins que vous n'ayez essayé de montrer le contraste entre ce tronc que l'on peut supposer mort et la vie qui reprend le dessus. Si tel est le cas, il y en a trop de vert et le champ est trop large.
Attention à votre mise au point. Ce type de sujet ne souffre pas du flou. Là des plans faisant partie de votre sujet sont flous et vous perdez de la force sur la matière.
Votre cadrage me semble trop large. Perso j'aurais rogné sur l'arrière plan et le tronc pour ne garder qu'une sorte de fente sur les parties tortueuses, si tel était votre sujet.
Concentrez vous sur le sujet, éliminez les éléments parasites, serrez vos plans. Et sur un sujet qui est statique comme un arbre, mettez au point correctement. Jouer à fond sur votre profondeur de champ. Ici une prise de vue sur pied, cadré plus serré aurait pu faire une photo intéressante.


Photo Martine VeaucourtPhoto3
La trois est de loin ma préférée. Et pourtant je ne suis pas fan de ces cadres ou arrangements ajoutés. Mais dans le cas présent je trouve que c'est parfaitement adapté. Les nuances sont dans le ton du sujet. Le traitement sur le pourtour des jambes  qui plus est fait passer le flou de mise au point.
La prise de vue est faite au bon moment. Tonique.  Les " godillots ", le bas troué, vont parfaitement avec la posture des jambes, un peu " gauche".
Le noir et blanc très adapté à cette tenue vestimentaire rappelant les années 60. Quoi dire d'autre ? Peut être que puisqu'on bricole une photo, vous auriez pu enlever les éléments au dessus du pied droit (donc à gauche sur la photo).

Au travail pour de nouvelles aventures le mois prochain.

H. Cornette