A+ A A-

Critiques Décembre 2009

Photo Valérie RennessonPhoto Chantal Codourey PiguetPhoto Delphine Conti

Auteur : Valérie Rennesson
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques : Photo faite en studio avec eclairage naturel (fenêtre).
Objectif : 18-200mm noir et blanc sur une base de bichromie et rajout de vignetage.

Auteur : Chantal Codourey Piguet
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques : C'était encore l'époque de l'argentique, avec un Minolta 7000. Agrandissement perso en laboratoire. Nostalgie...

Auteur : Delphine Conti
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :Ile de Boipeba, Bahia, Bresil



La critique de POV

 

La critique de POV

Une fois n'est pas coutume : je suis en avance... ;)
Une fois n'est pas coutume : je ne respecte pas l'ordre adressé. ;)

Voilà bien longtemps que je n'ai pas été ... disons émoustillé par des sujets proposés sur ce post. En l'occurrence, c'est le cas :D

Je vais y aller crescendo selon ma lecture des images. Toutes ont un intérêt pour moi. Rare.

Photo Chantal Codourey Piguet

Celle que j'apprécie le moins est la 2. Pourquoi ? Il y a pourtant tout : un sujet, une histoire - audible, un traitement correct et cohérent, ... Il manque quoi alors ? Il me manque quoi ?
Ben... un contexte. Je ne vois QU'UN crétin agité, motivé et... esseulé. Soit il l'est vraiment, et il me manque la vision de sa solitude alentour pour témoigner de son impopularité chronique. Soit, ce que je souhaite à cet artiste assurément vivant, je suis en manque du support physique d'un public présent et compatissant VISIBLE !
Dans le cas présent, je bute sur une coquille de noix... vide.
Dommage. Ou pas.
Bref > next.
Photo Delphine Conti Chouette. A l'encontre des images de m... habituelles dévolues au sujet. Je vois un effort de composition. Le cadrage est cependant trop restrictif pour exprimer à fond ce parti pris. Il manque autant de ciel que de sol. A mon avis. Les lignes sont ... amputées. Et pourtant, l'image est plaisante. Et profonde. Je m'explique : la 3D est bien révélée. Pas de platitude. (Il existe ce mot ? on dirait du Ségonaze...). mdr !
Je suis preneur malgré ses défauts.

 Photo Valérie RennessonAh ! la 1 ! :D
Tout un programme. Oui, c'est ma préférée. Pas nécessairement pour ce qu'elle est en tant que production mais pour ce qu'elle draine.
J'adore voir des images - même imparfaites - qui révèlent avec une telle force un parti pris de témoignage, d'engagement. Je les chasse en permanence dans la presse.  Je cours après dans mon travail. C'est obsessionnel. Et maladif, je le reconnais.
Sinon, à quoi bon sortir le blad ? Je ne le sors que quand j'ai qqe chose à exprimer. De fort. De militant. Le mieux que je puisse.  
Si les photos  sont parfaites (? - ça veut dire quoi ?) : tant mieux. Mais dans tous les cas : je m'incline ! Respect. Et j'apprends. Je m'imbibe.
Dès que j'ai vu cette image, j'ai immédiatement pensé à Miriam WIMMER et sa courageuse (? - tiens pourquoi j'écris çà encore ?) prestation dans une publicité largement "buzzée" pour le façonnier de lingerie allemand " Liaison Dangereuse". Un must pour moi. http://www.mooveon.net/video_651257269885394
Une version plus ... légère ici > http://en.sevenload.com/videos/8knZDwd-Sexy-burka
Pourquoi pas tant qu'on contribue...

Hum. Revenons à la photo.
Ben... peu de choses à dire, en fait. La somptuosité du regard estompe son ENORME défaut. Celui du cadrage. La vue d'un second oeil aussi grossièrement amputé est abjecte. Il manque - pas grand chose - une quinzaine de degrés de décalage. Mais ... ils font très très mal à la lecture.
Le traitement m'apparaît bâclé : zones de densité inesthétiques sur la pommette et le nez.
Mais fi de tout çà : l'image me parle.
Elle impacte mon inconscient (et conscient).

Be sexyness. Everywhere. ;)

Allez des bises et PAS DE PLACE POUR L'ASSERVISSEMENT DE LA FEMME EN FRANCE.

Euh... si : en photo SVP.
lol !


++
POV

La critique d'Hervé Cornette


La critique d'Hervé Cornette

Décembre, je suis à la bourre, vraiment ! Je pensais avoir le temps et patatras ! Evènement familial qui bloque tout approfondissement.
Alors exceptionnellement je vais m’aider de ce qu’a écrit mon ami POV. Vous aurez remarqué que nous n’employons jamais les mêmes phrases, les mêmes approches d’analyses mais que nous partageons  sur le fond les mêmes appréciations.
Mais je les prends dans l’ordre ? ?

Photo Guillaume Borga

La une, le regard. La photo assurément la plus travaillée et la plus réfléchie. Le travail d’abord : éclairage et traitement parfait, mise au point pile poil sur l’iris de l’œil. Le contexte : le regard qui ne passe que par l’espace laissé par le foulard : on pourrait croire à une photo engagée si le foulard était plus présent : en laisser plus dans la partie supérieure et dans la partie inférieure : noyer ce regard magnifique dans le voile. Je rejoins POV en ce qui concerne la composition : ce regard est beaucoup trop plein centre, on devine les cils du deuxième œil, alors là, soit on montre plus soit on fait un profil parfait sans vision de quoi que ce soit du deuxième œil. Du moins à mon avis. Ce qui me gêne également c’est ce bord de voile flou en arrière plan qui fait plonger mon regard et qui l’empêche d’en ressortir.
Croyiez vous que ce voile empêchera la tentation avec de si beaux yeux ! Quelle hypocrisie et quelle régression!

Photo Hervé Cornette

La deux, le musicien. D’accord avec mon ami POV, son isolement créé par ce cadrage trop serré en fait la peinture d’un pauvre gars qui s’agite. On le voit grimaçant mais malheureusement il n’y a pas de ridules sur son visage, on peut penser à une pause figée, pour la photo et non au fait qu’il vibre à son interprétation. Ça manque d’espace, la prochaine fois montrez un peu plus son environnement, ce qu’il y a devant lui (le mur on s’en fout), avec un ou deux spectateurs, le sourire pourrait paraitre être le résultat d’une extériorisation de la dureté de la partition. Rien à dire sur le N&B et sa qualité « bouffée » par un scan.

Photo Laurent Desbois

La trois, le paysage. Oui, le traitement est correct et rend bien l’impression de volume, mais je ne prends pas car il n’y a que le traitement. Le sol manque, le ciel ou le haut des arbres aussi et la dynamique que pourrait créer l’inclinaison de ceux-ci est amputé par un horizon complètement bancal.


Voilà, encore toutes mes excuses pour ces lectures qui ne se contentent  que de compléments de celles de mon ami POV.
Ça ira mieux l’an prochain.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année en famille ou avec vos proches. Profitez en et  ramenez nous de bonnes photos.

Hervé Cornette (photocor)