A+ A A-

Critiques Mai 2009

 Photo Ivan RadkinePhoto Nicolas LéonardPhoto Laurent Leman

Auteur : Ivan Radkine
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Appareil : Téléphone cybershot sony ericson

Auteur : Nicolas Léonard
Email :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :

Auteur : Laurent Leman
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques : Jour de mariage dans le nord avec un EOS 400D


La critique d'Hervé Cornette

La critique d'Hervé Cornette

Hé bien, j’ai eu quelques difficultés de lecture.
Oui, ce que nous faisons c’est de la lecture. C’est comme un texte ! S’il n’y a pas de sujet, si les mots ne sont pas à leur place, si des fautes d’orthographes sont présentes et nous font confondre le sens des mots  et bien on ne comprend pas le sens de la phrase donc de l’histoire. Après il y a le style, phrase longue, courte, ponctuation, qui font que c’est agréable à lire ou non. Enfin il y a la calligraphie : lettres étriquées, fines, déliés, gothiques feront que ce sera agréable et facile à déchiffrer.
Pour moi, la lecture d’une photo c’est tout cela et, comme on apprend à lire, il faudrait que nous apprenions à regarder et que celui qui prend une photo commence par se dire : Quelle est l’histoire que je veux raconter ? De quelle manière vais-je la raconter ? Comment faire pour que ce soit agréable à regarder ?
C’est un peu plus lisible cette fois ci. On arrive à lire mais peut être que dans l’écriture de ces situations il y avait quelques tournures à modifier.
Pour moi ce n’est pas ce qu’il y a eu de mieux. Il y a une photo plaisante, classique, un bon souvenir, une qui me met mal à l’aise, et enfin une troisième qui aurait pu être plus parlante.

Photo Ivan Radkine Le boxeur traumatisé par son éducateur! Oups ! Excusez-moi si ce n’est pas cela mais c’est la lecture que j’ai faite. La main bandée du gamin m’a fait immédiatement penser à une main de boxeur après le combat. Les yeux chargés de larmes avec un air triste m’ont fait penser à une défaite ou une réprimande après un entrainement.  Ces mêmes yeux cernés m’ont fait penser à de la lassitude. Le premier plan de cet adulte au regard froid, sans compassion renforce l’impression de dureté.  Si c’était cela le sujet, c’est réussi………….Mais cela ne me plait pas, parce que comme dans un livre, il faut que le thème plaise au lecteur.  Je n’aime pas la bagarre, je n’aime pas cette mise en scène. Probablement parce que je n’aime pas la boxe.  Maintenant parlons de la calligraphie, c’est trop flou pour moi, il n’y a pas une partie de nette, et c’est un peu trop bouché dans les ombres.

Photo Nicolas Léonard

Les genoux : beaucoup de mots, tellement que je n’arrive pas à leur trouver un ordre tout de suite. Le verre, les bijoux, le galbe des cuisses, la plongée qui laisse entrevoir un programme, la texture des bas qui laisse imaginer une douceur cachée.  Ça y est, j’ai le thème : un moment de détente, de relâchement, l’entrevue qui pourrait glisser... Mais ma lecture s’arrête, il y a un élément qui me gêne pour me laisser aller : c’est trop policé, pas de pli à la jupe, pas de marque sur le verre. C’est une vie qui n’a pas commencé, c’est froid. La calligraphie ajoute à cette froideur : tout en demi ton froid, pas de violence dans les contrastes, pas de matière apparente, excepté sur les bas. Ma difficulté de lecture, qui n’est peut être que due à mon éducation visuelle vient que tout converge vers les genoux. Le format carré est bien adapté mais peut être trop étriqué, ça ne respire pas, ce qui contribue à accroitre cette impression de vie arrêtée ou qui n’a pas commencé.

Photo Laurent LemanLa fillette à la traction. C’est simple à lire, facile. C’est de la bibliothèque rose. Un sujet, un verbe et un complément d’objet. Que dire sinon que sur un tel sujet on ne peut plus facile il faut travailler la calligraphie. Pas d’espace à gauche de la fillette, le bord de l’image la pousse sur la traction. Le rétroviseur qui se confond avec l’avant de l’autre voiture (306) fait qu’on la voit bien ! Les reflets sur le noir qui ne sont pas assez exploités et qui auraient pu donner une autre dimension. Allez, c’est une photo qui vous a fait plaisir, gardez la au chaud pour la montrer à votre entourage comme souvenir d’un bon moment.

Je me suis bien amusé à lire ce mois ci.  J’espère que ma prose vous aura intéressé et que vous y aurez trouvé de la matière à avancer.

A bientôt.

Hervé Cornette

La critique de POV

La critique de POV

Bonjour à tous les impatients, salut RV,

Désolé pour ce retard > j'étais en mer... pour une campagne pub.
Très beau mais ... venteux.

Pour ce qui nous concerne, voilà une série d'images qui ne laisse pas indifférent.

Photo Ivan RadkinePhoto 1.
Le parti pris de la composition est assurément brutal mais il fonctionne incroyablement bien. Redoutable. Le regard est réellement captif.
On peut ne pas apprécier la désaturation qui rend les mines maladives. On ne peut pas en tout cas ne pas imaginer une histoire. Inutile d'essayer de lister les chemins possibles ; il y en a plusieurs de toute évidence selon l'état d'esprit du lecteur.
Personnellement, j'adhère à la force de ce portrait. Il donnerait bien des leçons à des portraitistes de quartier qui remplissent leurs vitrines de travaux désolants.
Bravo.  Vraiment.

 

Photo Nicolas Léonard

Photo 2.
Enfin dans ma cour ! ;)
Je me force à ne pas copier-coller mon commentaire sur la 1ère image... Remarquable composition. Délicatesse du traitement du sujet. On va à l'essentiel. Ni trop, ni trop peu. Belle lumière, peut-être mal révélée en post prod. Certes je regrette le manque de travail de retouche pour sublimer l'image : travail à faire sur les genoux( pour aller vers plus de finesse). Le NB est opportun. Conclusion :  en frontal, telle qu'elle, voilà soit une image dédiée à une illustration de joaillerie (pas encore optimisée) - soit il s'agit plus probablement d'un instant furtif saisi avec intelligence. Et dans ce cas, les bijoux me chagrinent (la montre surtout, trop présente).
En tout cas, bel exercice qui révèle une intelligence et une sensibilité enviable.
Re bravo.

Photo Laurent Leman

Photo 3.
Mouais. Amusant et familial strictement. L'arrière-plan est bien sûr une catastrophe pour cette image. Je viens de tenter un recadrage fort : pas loupé - forcément, le résultat est tout autre. Mais trop tard. L'erreur est sous nos yeux. ;) 
 Une fois encore, appliquez-vous avant d'envoyer.

 A +

POV
PS : une fois ce mail envoyé, je vais aller lire la critique de RV... ce que je n'ai pas encore fait.