A+ A A-

Voyage en Corse IV

Voyage en Corse IV

Partie IV
par Adeline Foray


Oh  Non !....Bref, quand même les pauv'jojo ont finalement réussi à s'amarrer tant bien que mal, aidés par une multitude de gens …mais à mon avis, ils ont été dégouttés de la voile pour un moment…. Sont pas prêts de relouer un bateau !... Avec Xavier on les plaint franchement car on sait ce que c'est qu'une arrivée loupée et qu'après tu as tous les badauds du coin qui regardent si tu vas encore te louper à  la prochaine ou pas, si tu vas t'énerver ou pas, si tu vas te farcir le quai ou pas…bref, bref, c'est pas bien agréable quoi !...


Dimanche 13 juin 2004


Ce coup-ci c'est nous qui invitons les papis-mamies  (c'est comme ça que les appellent  Théo et Elodie !) de la veille à bord de notre bateau pour un apéro….Apéro qui se fait à 2 heures de l'après midi tellement on discute ! Ils sont vraiment sympas et en plus le monsieur nous donne plein de petites astuces pour naviguer. L'après midi Xavier leur emprunte leur vélo pliant pour aller au cybercafé du village pour envoyer les photos sur le web….malheureusement le cybercafé est plutôt " café " que " cyber ", du coup pas moyen… mais le papi d'à côté décide de faire l'envoi à ses frais depuis son bateau !  super !

Tout ça nous amène jusque vers 17 heures, et oui, plus qu'une heure et ce sera l'apéro !

On croise un monsieur qui pêche sur le quai, en fait d'ailleurs il est là tous les jours ! Il pêche plein de petits poissons et après il se fait des soupes ! On discute un peu avec lui avec difficulté quand même car il a un accent corse du tonnerre !

Le soir on invite notre voisin, un jeune qui s'occupe de la maintenance des bateaux de location du coin….il est originaire du Nord et apparemment vachement content d'être au Sud à se dorer au soleil !

Juste après le repas, la pluie se met à tomber et 2 minutes après un énorme orage nous tombe dessus !!!! On s'enferme dans le bateau ! Les éclairs se succèdent toutes les 5 secondes et les coups de tonnerre nous fracassent les oreilles !... Xavier va se mettre à l'avant avec les enfants pour les rassurer…et moi pauv'petite je reste toute seule  à l'arrière comme une grande qu'aurait pas peur !!!L'orage dure jusque tard dans la nuit et vu l'ambiance " boite de nuit " que ça met dans le bateau, on ne peut guère dormir !


Lundi 14 juin 2004


Aujourd'hui Jérôme et Anne avec leur fille Ninon (2ans et demi) devraient arriver…les gamins sont intenables car tout excités de les retrouver, surtout la petite Ninon ! Le matin pour occuper les enfants on regarde le pêcheur pêcher ! Théo pose carrément sa tête sur l'épaule du pêcheur pour mieux voir sa pêche ! Du coup le pêcheur lui donne une canne à pêche, lui explique comment faire et voilà notre Théo tout fier en train de pêcher avec un vieux Corse à côté de lui !!! Ah les enfants ! Y'a pas à dire, ils savent y faire !!! N'empêche que notre Théo ne se débrouille pas si mal et au bout d'un moment il finit par attraper son premier poisson tout seul !!! Mon fils (toujours), 3 ans !!! Photo, photo, évidemment et puis après je l'aide un peu et finalement je finis par avoir la canne à pêche entre les mains tandis que Théo s'est désintéressé de la chose !... Le monsieur se prépare à rentrer et moi je suis encore avec ma canne à pêche complètement obnubilée par mon bouchon ! Xavier  me file un coup de coude " hem, hem, je crois bien que le monsieur voudrait récupérer sa canne à pêche ! " Toute dépitée je rends la canne au monsieur et Xavier me promet qu'on s'en achètera une pour me consoler !

Les enfants font une sieste un peu abrégée et du coup on part en stop au village pour acheter…devinez quoi : une canne à pêche ! C'est une jeune demoiselle qui nous prend en stop (une blonde, Xavier dit " ce qui est sûr c'est qu'elle ne m'aurait jamais pris si j'avais été tout seul !). Arrivés au village on fait nos petites emplettes, un bouquin pour Xav', une canne à pêche à 8 euros pour les enfants (et pour la maman), avec des vers (à 5 euros ! hyper cher) qu'il faut conserver au frais…c'est pas garanti !

A peine sortis de ce magasin (qui n'est en fait pas un magasin, c'est directement chez une dame !) on entend un coup de klaxon et voilà Jérôme et Anne qui s'arrêtent devant nous !!!

Grosse embrassade au milieu de la rue et hop on embarque tous dans leur voiture…A sept c'était pas gagné mais kangoo l'a fait !!! Les vers sont posés au milieu de l'amoncellement d'affaires en espérant que personne ne mette le pied dessus ! On file directement au camping avec eux (Jérôme et Anne, pas les vers !) et on les aide à installer leur tente…Après on file à la plage tous ensemble…Baignade, partie de pêche effrénée (résultat on accroche la ligne sur les rochers !) bref bonne rigolade ! On se décide pour un resto le soir, histoire de fêter nos retrouvailles….On prend d'abord l'apéro au bateau pour donner à Jérôme et Anne l'occasion de voir notre lieu de vacances…la visite est toujours aussi rapide et ils en ressortent tous les deux avec des yeux ronds d'étonnement, se demandant comment on arrive à vivre à quatre là-dedans ! J'ai bien aimé notamment la phrase de Jérôme " jamais je n'aurais pensé que vous auriez assez d'organisation pour vivre dans un truc aussi petit !!! " Eh oui, il nous connaît bien le bougre, mais on s'est nettement amélioré niveau organisation depuis qu'on vit " là dedans "…Bref encore une fois on s'extasie sur notre courage et tout et tout ! Et nous, habitués aux compliments comme nous le sommes, on fait comme si de rien n'était (et on glousse de plaisir intérieurement !!).Une très bonne question de Jérôme et Anne " mais vous ne vous tapez pas trop dessus tous les deux ? " (Xavier et Adeline) c'est une très très bonne question et je pense que beaucoup se la sont posée intérieurement ! En fait non pour être honnête, ça se passe plutôt bien et on n'a jamais eu de vrais moments de friction sauf durant les quinze premiers jours où il a plu tous les jours…effectivement à ce moment là l'ambiance commençait à être plutôt tendue dans nos 3 m2 fermés !!! Mais depuis on vit tout le temps dehors et puis en plus on débarque suffisamment souvent  pour être finalement  tout content de se retrouver dans notre minuscule intérieur le soir ou à la sieste !.. Mais c'est vrai que c'est un sacré test…avis aux amateurs !!!

Voilà, voilà, pour ce qui est des questions intimes !

On part au resto tous dans la voiture " chez Mika " vraiment super sympa ! En plein air dans le maquis, sous une tonnelle avec des tortillons partout et du produit anti-moustiques sur chaque table. On en perçoit d'ailleurs immédiatement l'utilité : le coin est blindé de moustiques… Le patron et le serveur sont très sympas et on passe une excellente soirée avec le digestif offert à la fin : une liqueur de myrte faite maison super bonne ! On rentre bien éméché et bien fatigué chacun chez soi : bateau ou tente, pour une bonne nuit de sommeil.


Mardi 15 juin 2004


Ce matin on s'est donné rendez-vous avec J et A à l'anse où se trouve leur camping (Capinero). Du coup, peti déj' avalé, on s'en va sans payer cette nuit au port (oh pour une nuit il peut bien nous en faire cadeau ce brave cap'tain). On est à l'anse vers 11h30, juste en même temps que J et A. Le fond remonte assez vite alors qu'on est encore loin de la plage, du coup on pose l'ancre vite fait avant que ça remonte trop…Après avoir débarqué les enfants qui jouent avec Ninon, je repars avec Jérôme explorer les fonds en canot avec la sonde…En fait l'eau est plus profonde  près de la plage ; en plus il y a des coffres…Après avoir passé une heure à plonger pour vérifier l'état de la chaîne du premier coffre (et après avoir envoyé aussi Jérôme sous prétexte que je n'arrivais pas à décompresser) finalement je m'aperçois que le deuxième coffre quelques mètres plus loin est tout à fait bien ! On décide de déplacer le bateau tout de suite. Ma nouvelle recrue (Jérôme en l'occurrence) goûte aux joies du matelotage : remonte l'ancre s'te plaît, tire sur le bout, prépare l'amarre, prends la gaffe (hein la quoi ?), choppe le coffre (hein le quoi ?)… bref tout le plaisir du marin débutant. Ma nouvelle recrue s'avère être meilleure en matelotage qu'à la rame…En effet on avait failli ne jamais atteindre le voilier avec l'annexe ce qui me faisait craindre pour la suite…mais non, j'étais mauvaise langue !

Xavier regarde tout ça depuis la plage tout en discutant avec un couple d'Italiens sur les achats de voiliers, la voile…etc, enfin c'est ce qu'il m'a dit, moi j'ai cru voir une nana, mais bon je me tairai.

On se fait un pique nique sur la plage. Les enfants ont tellement joué ensemble que lorsque vient l'heure de la sieste, ils s'écroulent en 2 minutes !

On retrouve J et A le soir sur cette même plage pour un pique nique. Les enfants passent de nouveau la soirée à jouer. Ils s'éclatent vraiment et nous aussi !

On repart dans la nuit en youyou (on avait mis une lampe sur le bateau pour être sûr de le retrouver !) et J et A et Ninon repartent par le sentier avec une lampe à gaz jusqu'à leur camping.

On a tous passé une excellente soirée bien tranquille.


Mardi 16 juin 2004  


On embarque Jérôme, Anne, Ninon vers 10h30 avec tout leur matériel de camping et on part tous ensemble en voilier vers l'anse de Fornello…un super endroit que j'ai repéré sur la carte, hyper sauvage, avec personne et tout et tout…

En fait quand on arrive on se rend compte qu'il y a un tas de bateaux à moteur amarrés sur des coffres…Ah tiens c'est bizarre ça…Et puis plus on se rapproche, plus on voit de gens… et même des voitures ! Alors là évidemment je m'en prends plein la gueule… ! Ah ouaih génial ton coin hyper sauvage et tout et tout ! Bref ! Mais bon comme l'endroit est quand même joli on y va et on se met à l'ancre dans le coin de plage le moins fréquenté. On débarque tout le monde pour pique niquer. Les enfants une fois encore font les fous dans l'eau. On mange un taboulé au sable, du pâté au sable, le tout avec du pastis au sable, grâce aux enfants qui ont pris la fâcheuse habitude de nous courir autour en jouant avec le sable au moment du repas ! Retour au bateau après une série de photos de famille par Jérôme (le maniaque des photos ! je rigole…Té !). On arrive à faire dormir les  trois gamins dans le bateau ce qui nous permet de souffler un peu et de se payer une partie de bronzing sur le pont (Anne fait du bronzing et Jérôme du rosing !). Peu après je pars en exploration à la nage pour voir les fonds dans la petite anse juste à côté (beaucoup plus sauvage car non accessible en voiture !). Ca me paraît intéressant d'aller s'y installer. Anne et Jérôme partent en canot voir la profondeur avec la sonde, Jérôme s'améliore nettement à la rame…Enfin pour finir et être sûr de notre coup on y retourne Xavier et moi pour voir exactement où on pourrait placer le bateau…Il y a un haut fond au milieu de l'anse à éviter scrupuleusement ! On fait ensuite la manœuvre pour aller se poser exactement à l'endroit repéré…On s'en sort d'ailleurs comme des chefs malgré un moment de tension : on se rapprochait d'un haut fond (que l'on avait sondé à 2 mètres donc sans problème pour nous) mais Xavier avait oublié et croyait que c'était celui à 1 mètre et Anne qui ne savait pas la profondeur se rongeait consciencieusement les ongles jusqu'à la fin de la manœuvre (qui consistait à mettre une ancre à l'avant, une ancre à l'arrière, au milieu des deux hauts fonds sur une zone de sable)..

Soulagement pour tout le monde quand je rappelle à Xavier que le haut fond duquel on se rapproche est à 2 mètres ! Xavier part vérifier les deux ancres et revérifie à la sonde le haut fond en question au cas où… pas de problème tout va bien…

C'est reparti pour le débarquement, cette fois-ci on fait ça avec un bout accroché au youyou afin d'éviter les coups de rame inutiles et de ramener l'annexe une fois vidée sur la plage… On monte les deux tentes (la nôtre était dans un coffre au fond du bateau) et on installe un vrai squat sur la plage ! Heureusement que l'on est tout seul !

Le soir une fois les enfants couchés on se fait un feu dans une grotte sous la falaise qui borde la plage…c'est splendide…on passe encore une fois une excellente soirée.


Jeudi 17 juin 2004


Réveil avec très mal au dos pour ma part et très peu dormi (c'est qu'on n'est plus toute jeune !). Après un bon petit déjeuner familial et une séance photo de famille par Jérôme, on refait le chargement dans l'autre sens ! (ce qui nous prend chaque fois une bonne heure !). Pendant que j'essaie de faire sécher la tente mouillée par la rosée du matin, un monsieur corse accoste en bateau sur la plage et entame la conversation….Il est d'ailleurs très sympa et il m'explique que la propriété qui est en lisière de la plage appartient à un de ses cousins, décédé en Guyane, et que du coup c'est laissé à l'abandon…Sur ce Xavier nous rejoint, suivi d'Anne et des trois minots…On papote, on papote, finalement il nous emmène faire le tour du propriétaire….C'est magnifique et ça a l'air vraiment paisible comme endroit….Quel dommage ! Après quoi il repart comme il est arrivé.

On repart en voilier avec tout le monde à bord (enfin j'espère !) pour une ballade retour au port de Pianottoli-Caldarello. Comme il n'y a pas trop de vent on décide de déposer J et A au port et ensuite de se mettre à la bouée en face histoire d'économiser une nuit. On se retrouve peu après sur l'autre rive (là où il y a la bouée) et on débarque à nouveau le matériel de camping…. ! Non en fait ce coup-ci on a été plus avisé et on a anticipé le coup en chargeant la voiture de Jérôme depuis le port….eh eh eh les gros malins ! Bon bien sûr on a oublié la moitié des trucs, mais ça fait partie du jeu ! On part ensuite se trouver un coin pour camper avec le youyou sur le toit de la voiture (ça lui fait prendre l'air !). Pas besoin d'aller bien loin, le coin est sympa et on se trouve un endroit très chouette juste en face du bateau. C'est reparti pour le montage des tentes, l'installation du camp de base version " bordel organisé " ! Les enfants une fois de plus s'éclatent autour de nous. Je tente désespérément de pêcher un p'tit quelque chose pour le soir avec les vers qui sont en train de pourrir ! Depuis le temps qu'on les trimballe dans la chaleur de la voiture et du bateau ils ont fini par mourir de chaud et ils commencent à dégager un fumet délicat (pas étonnant que les poissons n'en aient pas voulu !).

Bref pour finir on  fait des raviolis pour les enfants et une paella en boîte pour les grands après un bon apéro !

J et A nous filent leur super matelas gonflable pour la nuit et je passe une nuit merveilleusement douillette !!!


Vendredi 18 juin 2004


A la tête qu'ils font au réveil, je suis tout de suite fixée sur la nuit qu'ils ont eue sans leur matelas et je me sens un peu honteuse de les avoir dépossédés ainsi !

On se réveille néanmoins sur les chapeaux de roues car il y a un méga orage qui se prépare et il vaudrait mieux avoir ramené nos affaires au bateau avant que ça n'explose ! Du coup à 6h30 du matin nous voilà déjà tous affairés à plier les tentes et tout l'énorme bordel qui va avec. Xavier et Jérôme ramènent une partie des affaires en youyou (voiture d'abord puis youyou ensuite !) tandis qu'Anne et moi on s'occupe de faire manger le petit déjeuner aux enfants…Une fois nos hommes revenus on se rend à l'évidence que l'orage n'aura pas lieu…un peu les nerfs d'avoir speedé pour rien…mais bon maintenant c'est fait ! On se pose quand même un peu pour se faire un café et finalement on se sépare une heure plus tard en se donnant rendez-vous le lendemain à Bonifacio. On est tous fatigués de nos deux nuits de camping et surtout des chargements, déchargements, montages, démontages...etc et une bonne nuit chacun de son côté semble être une très bonne chose ! Une fois rentrés au bateau, on prend la météo qui annonce un coup de vent, du coup on rentre au port illico presto et on part se doucher avant toute chose !...

Ah quel bonheur d'être à nouveau propre !! On a repris une forme humaine après ce décrassage et encore mieux après une énorme sieste !! On discute un peu avec un voisin qui pêche et avec un groupe d'anglais qu'on avait rencontré la semaine d'avant. Comme ils s'en vont ils proposent de nous laisser leur stock de nourriture qui reste ! Oh oui ! Oh oui ! A la façon dont je réponds, le gars a l'impression que l'on n'a rien mangé depuis quinze jours et il part aussitôt chercher la nourriture ; ils reviennent avec un sac chargé de victuailles ! Que des trucs super bons et utiles ! Bingo ! On est tout content de notre méga affaire ! Y'a même des tortillons ! Ca c'est des gens bien… et y'a même du ketchup pour les enfants ! (ça, c'est des Anglais !).

On s'endort paisiblement sur notre cambuse bien pleine.


Samedi 19 juin 2004


Comme on est bloqué au port à cause du vent, J et A nous proposent de venir nous chercher en voiture et de nous emmener à Bonifacio, proposition accueillie avec des gloussements de plaisir ! Ah ! ils sont sympas les copains !! On se réveille à 8h30 et l'on se dit qu'il va falloir faire vite pour être prêt quand Jérôme arrivera (Jérôme est un lève-tôt très actif, espèce rare, en voie de disparition !). On est en plein petit déj' quand un voisin, celui qui péchait la veille, vient nous voir pour proposer de nous donner un congre qu'il a pêché dans sa nacelle ! Tout content on va chercher notre congre…C'est que c'est gros c'te bestiole et je ne sais pas comment ça se prépare…Du coup je vais voir la femme du monsieur qui me donne de quoi faire un court bouillon et quelques conseils de cuisson…Me voilà partie à dépiauter mon congre sur le quai, tandis que Xavier met l'eau à chauffer et essaie de préparer les affaires de camping pour le soir !!!!

Ca pouvait pas louper !...Jérôme est arrivé alors que le poisson était à peine dans la casserole, le petit déj' en plan et les affaires pas prêtes !!! Heureusement ça ne l'étonne même plus, il a pris l'habitude de notre organisation hors norme !

Enfin en une demi-heure on arrive à tout boucler et on part avec notre tente sous le bras, notre casserole de poisson et nos deux gamins !...

On va s'installer à leur camping à 5minutes en voiture de Bonifacio. Théo et Elodie sont tout contents de retrouver Ninon (Ils " se trémoussaient d'impatience ", expression inventée lors d'un apéro l'avant-veille !)

On se fait une partie de piscine tous les sept et on se régale tout autant que les gamins ! Repas de midi avec poisson, crabes araignées (tout petits) que le monsieur nous avait donnés avec le congre, tomates, thon, œufs durs, mayonnaise, fromages…Bref royal !

Sieste pour tout le monde après ça !

En fin de journée on part à Bonifacio (en deux voyages, heureusement, y'avait les flics au rond-point !) avec la ferme intention de se manger un banasplit !

La première mauvaise surprise, c'est que tous les parkings sont payants…mauvais signe ça !

La ville est toujours aussi belle avec ses remparts, ses falaises, sa citadelle…etc et toujours aussi touristique avec ses restaurants tous les 3 mètres, ses magasins de souvenirs, ses traîne-couillons débiles qui font plein de bruit et qui nous saoûlent ! Pour les glaces on monte jusqu'à la citadelle en se perdant dans les ruelles les plus étroites pour trouver le glacier le moins cher…hé hé pas bêtes ! sauf qu'ils ont pensé à tout ces saligauds et dans la première échoppe où l'on s'installe on y découvre avec horreur le prix des glaces !!!Gloups ! A ce prix là on se paye le resto !! Du coup on se lève tous en évitant de justesse le caprice des enfants qui se léchaient déjà les babines à l'idée de leurs grosses glaces ! On s'éclipse le plus vite possible vers les petites ruelles un peu plus loin. On n'était sûrement pas allé assez loin car peu après on trouve un vendeur de glaces (à emporter) à prix raisonnable avec derrière un petit bistroquet bien sympa, avec en plus une vue plongeante sur les falaises…génial…on s'installe…on consulte la carte en se pourléchant les babines de notre imminent bananasplit !!! On atteint le summum de la crise cardiaque en ouvrant la carte qui annonce avec grands sourires et belles photos un bananasplit à 9,50 euros !!! Arrgh ! Bon qu'est-ce qu'on fait…tant pis pour le bananasplit, on va déjà payer une glace à une boule au gamin, histoire d'avoir la paix car ils commencent à piailler sérieusement ! La boule de glace 3 euros !!! Non décidément ça ne passe pas ! Tant pis pour la vue et tant pis pour la honte, on se relève et on repart comme si de rien n'était !.. On ressort du bar et on achète des glaces à emporter pour les petits, brisant ainsi nos rêves de se poser dans un bar sympa devant un méga bananasplit !!! Tout le chemin du retour on reluque les glaces des enfants avec envie, prenant le moindre prétexte pour y goûter !

Après cette découverte fascinante de Bonifacio, on part au supermarché du coin s'acheter de quoi manger pour le soir…

Retour au camping en deux convoyages ; petite soirée bien tranquille loin de la bruyante ville de Bonifacio.


Dimanche 20 juin 2004


C'est aujourd'hui que nos chemins se séparent. Jérôme doit nous ramener à Figari assez tôt afin de continuer avec sa petite famille le périple vers Propriano…Bien sûr comme ils veulent profiter de leur dernière journée on comprend qu'ils veuillent nous ramener tôt…On fait donc au mieux le matin pour être efficace et dynamique…c'est ainsi que dès 9 heures le petit déj' est avalé, les enfants sont douchés et la tente est pliée… ce qui, il faut bien le dire, représente pour nous un énorme effort d'organisation !!! Jérôme nous félicite d'ailleurs (habitué à nos éternels retards !) et on part tout content payer le camping…ah ben tiens où est passé le portefeuille ?... "  Mais c'est toi qui l'avais hier soir - mais non c'est toi - t'es sure - mais pourtant je t'ai bien vu le poser là - mais non rappelle toi "….

Au bout de 10 minutes tout le monde se met à chercher le portefeuille…on redécharge la voiture, on déballe tous les sacs…pas de portefeuille !!! On commence à s'inquiéter et l'heure tourne !!! Finalement on se dit que le seul endroit où l'on n'a pas cherché c'est dans la tente pliée ! on redéplie donc l'immense tente (4 places, 2 chambres, un séjour…de quoi chercher !!!) et oh bonheur on retrouve dans une des chambres, bien plié au milieu, le portefeuille avec en cadeau bonus des lunettes de soleil et une crème antimoustiques !!! quand même hein !!! on n'en revient pas d'avoir plié la tente sans s'apercevoir de tout ça (en plus on l'avait replié deux fois parce que ça ne rentrait pas dans le sac…et pour cause…qu'on avait même déchiré le sac…enfin Xav' !)

Jérôme ne sait plus s'il doit se marrer ou pleurer, il est maintenant 10 heures et il est largement temps d'y aller !!! Heureusement qu'il nous connaît bien et que nos péripéties ne le surprennent même plus… Il prend plutôt un air blasé !!! du style " on ne les changera pas ! " ou " c'était trop beau, tout le monde prêt à 9 heures ! "

Enfin avec une patience d'ange, Jérôme et Anne nous aident à recharger toutes les affaires et le gamins et nous voilà enfin partis après avoir payé le camping. Jérôme fait une dernière petite photo de nous quatre devant le bateau, au port, puis repart pour d'autres aventures auprès de sa douce et de sa fille.

On retrouve nos 3 m2 avec grand plaisir (c'est que l'on s'y habitue à force et la tente c'est si grand…bouh !)

On se pose toute la journée, on fait un peu de lessive et miracle, il ne pleut pas !!!

Et voilà une autre journée bien remplie !


Lundi 21 juin 2004


Après un petit rangement du bateau, un check up de la météo, on décide de partir ce matin même vers Bonifacio, par la mer cette fois-ci…on a un bon vent qui nous pousse avec un peu de houle mais ça reste raisonnable. On file comme des flèches et en 1h30 nous voilà devant le port de Bonifacio ! L'entrée toujours aussi spectaculaire dans ces falaises blanches nous laisse sans voix. Par contre on ne se lasse pas d'insulter les " traîne couillons " qui nous font des vagues dans tous les sens !

On rentre dans l'anse de Bonifacio vent arrière, les voiles en ciseaux…c'est sûr, on est sur toutes les photos des touristes en haut de la citadelle (on devrait faire payer tiens !).

Quand même avant d'arriver dans le port on se préoccupe d'affaler nos voiles et de mettre le moteur en marche…

On se met au quai de passage, où, une fois encore, on se retrouve entouré par des monstres de 15 mètres ! Mais de nouveau c'est nous qui nous faisons le plus remarquer avec nos deux têtes blondes qui sortent de la cabine à l'arrivée !!!

On va à la capitainerie avec les papiers du bateau pour s'enregistrer…Une dame à côté de celui qui enregistre notre bateau s'exclame " oh là là qu'est-ce qu'il fait ridicule ce petit bateau à côté des gros sur le quai là-bas ! "

Sourire de son collègue qui lui lance " ben justement, c'est le leur ! " confusion de la dame " Oups gaffe ! " M'enfin c'est vrai qu'on ne peut pas lui reprocher ce qu'elle a dit car, vu de la capitainerie, la différence de taille est encore plus remarquable !!

On passe le reste de la journée à manger au resto à midi (très sympa d'ailleurs), faire la sieste, faire les courses, faire le linge (pour 7 euros avec un linge qui ressort plus crade…génial !...)Bref, les petits bonheurs et malheurs des escales !

Le soir " fête de la musique ! " on part arpenter les ruelles de la Citadelle espérant découvrir des groupes un peu partout…on n'en trouve qu'un que l'on écoute un moment avec Elodie qui danse autour de nous ! Dodo vite car tout le monde est fatigué…On découvre avec horreur une boîte de nuit juste en face du quai avec de la techno à fond !!!mamma mia !!


Mardi 22 juin 2004


Aujourd'hui à nous les eaux bleu turquoise des Lavezzi ! Histoire de se faire photographier encore un peu on sort vent arrière de l'anse de Bonifacio. On se fait même applaudir par des voisins qui nous doublent au moteur ! du coup déconcentré, on empanne sans faire gaffe ! et bing la bôme !... on se reconcentre donc sur nos voiles en oubliant un peu les flashes !

Comme le mât a une tendance à pencher un peu à droite et à gauche (ce qui n'est pas franchement très recommandé !) je reprends un peu les haubans sur chaque bord …

A peine terminé, au cours d'un virement " crash " on entend un bruit bizarre dans la voile...ho !ho ! eh oui c'est bien ça, le génois s'est déchiré sur 50cm sur les barres de flèche !!!

Zut de zut, nous voilà bien penauds. On affale et on décide de laisser tomber les eaux turquoises pour une anse juste à côté de Bonifacio, histoire de voir ce que l'on peut faire pour la voile. On va donc à l'Anse Paragnano où d'ailleurs il n'y a personne et qui est pourtant très très jolie ! On embarque le pique nique et on part à la plage avec nos gamins (évidemment !) pour les faire courir un peu…le coin est franchement sympa et l'on s'étonne de voir si peu de bateaux… probablement trop près de Bonifacio et délaissé au profit des Lavezzi ! On revient à bord pour la sieste. On regarde un peu le bobo du génois, qui est quand même un gros bobo que l'on ne pourra pas réparer tout seul ! Du coup on n'a pas le choix, il faudra l'amener à Bonifacio le faire réparer.

On retourne encore à la plage après le goûter jusqu'au soir. Deux autres voiliers sont venus se mettre à côté de nous , mais ça va , on a encore de la place !

Soirée tranquille et nuit calme !


Mercredi 23 juin 2004


Aujourd'hui, ça y est, on va aux Lavezzi ! On part enthousiasmé d'aller découvrir ces superbes eaux turquoises tant vantées par l'office du tourisme…on arrive dans une espèce de cirque avec 10000 bateaux, 36000 " traîne couillons ", je ne sais combien de crétins et pour couronner tout ça la musique à fond du " Club Med " avec le DJ au micro " allez les filles ! "…Bref, l'horreur…On reste sans voix, complètement hébété !!!

Du coup on décide de faire une escale très courte dans l'anse Lazarina, juste le temps de manger, jouer un peu sur la plage et vite vite on repart avant qu'un sombre crétin ne plante son ancre sur la nôtre !!!

Plutôt décevant à cette saison les Lavezzi ! C'est vrai que sinon c'est très très beau mais là, non !!!

Petite anecdote rigolote : alors qu'on était en train de slalomer entre les rochers et les bateaux, le moteur s'arrête !!! Il ne manquait plus que ça, le moteur qui cale ! déjà je m'imaginais en train de remettre la voile pour ne pas s'écraser sur les rochers, quand je découvre un petit minois avec une expression de quelqu'un qu'a fait une bêtise ! Eh oui, c'était mon Elodie qui avait arrêté le moteur en poussant le bouton sur stop !!!Ah faites des gosses, j'vous jure ! Enfin du coup, le moteur redémarre sans problème ! ouf !

On repart vers Bonifacio et l'on se met dans l'anse Catena juste avant le port histoire d'économiser une nuit.

L'anse est bien abritée, on a l'ancre et deux bouts à terre (dont un repêché par Xavier sur plage, chic, chic, un bout en plus !).

Le vent souffle mais malgré tout on dort tranquille.


Jeudi 24 juin 2004


Un gros gros bisou au réveil pour me fêter mon anniversaire…mes 30 ans ! Ca c'est un bon réveil ! Ensuite petit déj' et puis hop c'est le " grand départ "… pour le port  300 mètres plus loin ! Le vent souffle déjà et ils annoncent du 6-7 pour la journée…Pas question de mettre le nez dehors !

Une fois installé à une place loin des bruits de la ville, la capitainerie décide de nous faire changer de place…comme ça juste par plaisir ! Et de nous remettre au même endroit que l'autre jour mais avec la chance extraordinaire d'être sur la panne juste en face de la boîte de nuit !!! Considérant probablement que l'on est des clients potentiels avec nos deux enfants ! Ils ont tout compris ceux-là !!! C'est des gros malins !

Bref, bref…On observe notre voisin qui a un méga vieux bateau, avec des voiles d'un autre siècle ! On discute un peu avec lui…Il s'est tapé tout le Pacifique tout seul !!! Vin diou ! Ca au moins c'est un vrai ! D'ailleurs pour engager la conversation, je lui dis " Oh your boat seems to have sailed a lot " et j'ai failli rajouter " and you too ! " Vu la gueule du gars qui vraiment était du genre Slocum, nos petits exploits évidemment ne ressemblent plus à rien. Nous restons pantois d'admiration à l'écoute de ses récits de navigation !!!

On part à la recherche d'un voilier pour faire réparer notre génois. Big Ship nous propose de le faire dans la journée pour 40 euros...impeccable. Ensuite la douche, attention les dégâts, Elodie une fois encore rameute tout le quartier !

Xavier croise Alain, qu'on avait rencontré à Ajaccio et qui est sur un Conati ! On est tout content de le revoir car c'est un gars vraiment sympa ! On lui donne rendez-vous à midi sur notre bateau. On les accueille, lui, une amie qui était là pour une semaine et Lulla le chien ; on se prend un bon apéro en plein " cagna " !!! Eh bing sur la tête !...On se quitte heureux et tout guilleret !

Grosse sieste et ballade en ville…

A l'heure de l'apéro (du soir) je reçois des super beaux cadeaux pour mes trente ans : un fusil à harpons pour pêcher des gros poissons, de mon grand chéri, et deux superbes dessins, de mes petits chéris !

Me voilà toute contente et on part au restaurant fêter tout ça !


Vendredi 25 juin 2004


Hier soir on avait récupéré notre génois, il nous avait fait payé que 30 euros cash et net d'impôt ! La réparation a l'air tout à fait correcte et on est heureux de ne plus avoir ce souci sur la conscience ! (on n'en a  pas beaucoup de soucis, alors quand on en a un, il prend tout de suite de l'importance !)

On part à l'assaut de la citadelle, toujours aussi belle, aussi chère et aussi haute ! (pfouhhhh… les marches !) On recroise Alain et Lulla (l'amie est repartie le matin même) et on décide de manger ensemble le soir sur son bateau…

Après-midi passée à faire de la mécanique : on vidange l'huile de l'inverseur, on regraisse le presse-étoupe, on vide le fond de cale…bref nous voilà propres !!! Les gamins se réveillent de leur sieste plus tôt que prévu évidemment et viennent avec délice se " foutre " dans les torchons huileux, entrer dans le moteur avec nous, bref c'est la grosse rigolade pour les enfants et l'énervement pour les parents !!!

Le soir on part retrouver Alain sur son bateau…Les enfants sont très contents d'avoir un espace de jeux immense, ils s'éclatent et cette fois nous aussi ! On passe une excellente soirée, décidément on s'entend bien avec Alain ! Du coup, le lendemain on décide de faire route ensemble jusqu'à la Maddalena.


Samedi 26 juin 2004


On devait partir un peu avant Alain car il est probablement plus rapide que nous…avec notre organisation exceptionnelle on se retrouve côte à côte, sur la ligne de départ !!! Alain nous laisse passer devant. Il ne met que son génois (étant tout seul, ça lui simplifie la vie !) Quant à nous on change trois fois de voile avant de trouver la taille qui nous convient !!!(on était parti avec le working jib pensant affronter des mers déchaînées et on a fini avec le génois léger….en fait, il ne s'agissait que d'une brise !)

On part donc toutes voiles dehors (enfin !) vers la Maddalena et l'on atteint en moins de 4 heures le petit port tout à fait charmant de la Maddalena. On est rejoint assez rapidement par Alain qui arrive tout tranquillement la pipe au bec !

On part tout de suite à la découverte du petit village aux allures pittoresques…Il fait une chaleur pas croyable (faut dire qu'il est 2 heures de l'après midi) et on a vite fait de décider qu'on avait tout vu et qu'on méritait largement un coup à boire…On l'a eu notre coup à boire mais alors  on l'a payé !!! 13 euros les deux bières et deux sirops ! Je regarde éberluée le gars qui me tend la note et je lui dis qu'il a forcément du se tromper quelque part…Il recompte 2 bières, 2 sirops, oui, oui, c'est bien ça , 13 euros s'il vous plaît signora !!!Mes yeux s'agrandissent de plus en plus et je vais chercher Xavier dans la rue pour lui monter l'addition…Xavier effectivement trouve ça cher mais bon voilà c'est la vie…Moi je reste estomaquée par ce prix et c'est limite si je ne vais pas chercher la police pour faire arrêter le gars ! Finalement je paye en le traitant de tous les noms et en jurant qu'on ne nous y reprendra plus…Xavier quant à lui attend patiemment que ma mauvaise humeur passe…mais là… elle dure !!! Je garde un goût amer de la Maddalena et j'n'ai qu'une idée en tête, me barrer de ce p….de pays ! A mort les Italiens….etc, etc !

Je m'endors à la sieste tout en continuant à ronchonner et je me réveille tout pareil !


Dimanche 27 juin 2004


On quitte le port de la Maddalena vers 10-11 heures en ayant pour objectif de faire le tour des îles sardes par le sud…On met déjà trois plombes à traverser le chenal entre les îles et la terre avec très peu de vent et des vagues dans tous les sens provoquées par les énormes monstres à moteur qui nous rasent les moustaches et les fesses ! On voit de tout dans ces bateaux, des machins de 50 mètres de long avec hélico, voilier, scooter sur le pont !!! Doivent avoir les moyens les gaziers !!! En tous cas, notre petit bateau là au milieu se fait secouer dans tous les sens et ça commence à sérieusement nous taper sur les nerfs ! Du coup au bout de trois heures de lutte on décide de laisser tomber le tour des îles et d'obliquer vers la côte sarde sur un golfe histoire de se poser loin de ce foutoir !

En plus y'a toute une partie des îles où il est interdit de mouiller (ou sinon tu paies un droit forfaitaire d'environ 20 euros !)

On arrive dans une anse où l'on trouve un coin sympa bien qu'assez touristique. On attend l'après sieste pour débarquer sur une petite plage de sable. On en profite pour faire les premiers essais avec le fusil à harpons…pour moi, rien ; pour Xavier un petit poisson (un sar) qui paraît-il était très gros à travers le masque !!! Mais bon, ça sert d'apéro aux gamins et ça nous amuse ! petite soirée peinard (loin des grosses vedettes de milliardaires !).


Lundi 28 juin 2004


On part de bonne heure (9h) pour retraverser dans l'autre sens le chenal, vers midi on hésite pendant 3 heures à savoir si l'on se trouve une anse sur la côte ou si l'on se décide à aller vers les îles pour la nuit…Après avoir bifurqué vers la côte, on revient sur nos pas pour finalement aller vers les îles…Décidément on est vraiment indécis !!!

On va vers les trois îles Budeli,…..,…,…. après avoir d'abord mis le cap sur l'île Cordelli, mais non finalement, non…bref, on se décide pour une anse entre les trois îles en question qui est réputée pour être super chouette avec une sorte de petit lagon…etc, etc… Juste avant d'arriver le vent se lève un peu fort, du coup on hésite encore à s'arrêter avant dans une anse à l'abri du vent…mais non finalement on continue pensant qu'il ne s'agit là que d'une brise du soir…Faut dire qu'on avait pris la météo italienne (en italien et en anglais) et qu'ils annonçaient du 3-4 pour la journée et rien de particulier ensuite….Donc on va l'esprit serein lutter contre le vent pour aller se mettre dans l'anse entre les trois îles…On arrive, la bonne nouvelle du jour c'est qu'il y a des coffres pour s'amarrer….ça c'est une bonne nouvelle….la mauvaise nouvelle c'est que le vent fraîchit….et la très mauvaise c'est qu'on n'est pas du tout abrité dans cette anse…la encore plus mauvaise nouvelle, c'est qu'on est en plein à la sortie des Bouches de Bonifacio….ça fait beaucoup de mauvaises par rapport à la bonne… mais bon on reste très positif et on se dit que de toutes façons y'a pas de soucis, le vent va faiblir en soirée ! On garde même espoir quand tous les bateaux partent et qu'on est les seuls (crétins ?...) à rester là ! En plus, le truc con  dans tout ça, c'est que du coup on ne peut même pas débarquer, le vent étant trop fort et qu'on ne peut même pas profiter de la superbe plage blanche qui nous tend les bras….Et dire que  si on s'était mis dans la crique avant, on serait de l'autre côté de l'île, donc abrité, et en plus on accéderait sans problème au beau lagon !!! Les boules ?... non , tu crois ?!!

Mais non, malgré tout ça, on reste planté là comme des cons dans notre bateau qui se secoue dans tous les sens avec la houle qui commence à se former…. Heureusement qu'il y a la bouée sur laquelle on est accroché, c'est la seule chose qui nous rassure !

Vers 19h30 le vent est de plus en plus fort…là on commence franchement à avoir un doute sur le fait que ce soit la brise du soir !!! On réussit à capter la météo française vers 20h et là, oh ! surprise (encore une bonne nouvelle !) ils annoncent du 5 dans les bouches de Bonifacio… et ben voilà, on l'a notre explication !!! On est presque rassuré de savoir qu'ils n'annoncent pas un coup de vent car on commençait franchement à flipper…

Avec un peu de jugeote on aurait pris nos cliques et nos claques et on se serait taillé de l'autre côté de l'île avant la nuit…mais non faut croire qu'on n'en a pas eu ce soir là (parce ce que sinon les autres jours ça fuse au niveau des neurones!)

Et on reste planté là à valdinguer dans tous les sens avec le vent qui souffle dans le mât avec des bruits terrifiants (bon là j'en rajoute un peu !)… On mange à l'intérieur (c'est qu'en plus ça caille !!!) et on se met bien vite au dodo… Evidemment, impossible de s'endormir vu comme ça bouge, on a quand même de la chance car Théo et Elodie arrivent eux à s'endormir… Quant à nous on reste les yeux grands ouverts à écouter le vent, les vagues et la corde d'amarrage qui tire, qui tire… Je ressors à plusieurs reprises pour avoir un regard extérieur de la situation ? Qui n'empire pas mais qui est loin de s'améliorer…

Dans la nuit les rafales deviennent de plus en plus fortes et je m'inquiète de savoir si l'amarrage va tenir (on l'avait quand même doublé), si le taquet ne va pas s'arracher, si le pont ne va pas être emporté… bref une douce nuit…

Xavier quant à lui, s'inquiète de savoir si l'on pourra ressortir de ce trou à rats demain !... C'est l'extase ! Ah on les retient les lagons !!! En pleine nuit Elodie se réveille en hurlant, complètement terrorisée elle sort de la cabine avant en courant, suivi de Théo qui hurle aussi !!! J'vous raconte même pas la trouille qu'ils nous ont foutue !!! (vu l'état d'esprit dans lequel on se trouvait déjà !).

En fait, Elodie avait fait un cauchemar où s'était mêlé le craquement de la corde à l'avant et Théo avait eu peur du cri qu'elle avait poussé… Bref, on se retrouve chacun avec un gamin dans les bras et on passe le reste de la nuit comme ça.


Mardi 29 juin 2004


J'attends avec impatience l'aube qui arrive enfin.  A peine le soleil levé, on décide de partir… Quitter ce lieu, oh oui ! oh oui ! Après notre nuit blanche à tous les deux, il va nous falloir affronter les bouches de Bonifacio sous force 5-6 (heureusement de travers)… On sort de notre trou à rats à l'aide du moteur puis on met le cap sur Porto Vecchio. On se paye des sacrées rafales un peu avant les îles Lavezzi mais avec un ris dans la grand voile et un ris dans le working jib, ça passe, la houle est déjà un peu formée et on est vite trempé de la tête aux pieds...

Encore heureux qu'on n'était pas au près !! On croise un énorme deux mâts vent arrière, le gars est tranquille au chaud à l'abri de sa capote et on n'a pas de mal à l'imaginer la pipe au bec, un café à la main tandis qu'on bastonne, trempé, contre les vents déchaînés du Cap Horn…enfin on pourrait croire ! Mais les bons marins que nous devenons ne s'attardent plus à ces détails et nous franchissons les bouches sans encombre pour arriver à la baie de Rondinara à  9heures ! On était parti vers 6 heures (et on a fait des pointes à 9,8 nœuds ! à noter dans les annales ! en tous cas les nôtres !).

Quand on arrive à la pointe de Rondinara, le vent tombe complètement (il avait déjà bien baissé dans le golfe de Santa Manza) et on est ahuri par le calme plat de la baie !

On se met à l'ancre près de la superbe plage, les eaux sont turquoises et l'anse fait un cercle presque parfait…Pas besoin d'aller en Sardaigne pour voir ça !!

Après un petit déjeuner bien mérité pour tout le monde (les enfants heureusement ont été super sages pendant la traversée) on fonce à la plage se prélasser !!!

On voit arriver une embarcation qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la nôtre : petite annexe à rames, deux adultes assez jeunes et une petite tête blonde au milieu… Du coup les enfants partent jouer avec ce nouveau copain qui, en fait, a 2 ans et nous, on discute avec les parents. Ce qui est rigolo c'est que leur voilier est (pour une fois) dans les mêmes proportions que le nôtre avec 1 mètre de plus… Ils ont eu les mêmes grands projets que nous Croatie, Turquie, Grèce, Mer Rouge pour finalement se retrouver en Corse !!! Ca nous rassure  et eux aussi ! Ils sont partis en plein mois de décembre, avec leur petit qui avait un an et demi, du Grau du Roi et ils ont fait tout le littoral jusqu'à Savone en Italie où ils ont traversé sur la Corse, puis la côte orientale ; la suite pour eux c'est la côte occidentale mais pour l'instant, ils n'ont pas trouvé un bon vent pour remonter les bouches de Bonifacio… On a beaucoup de choses à se dire sur le partage de nos expériences réciproques et on les trouve vraiment très sympas, Arnaud, le petit garçon est adorable…

Ils ont des renseignements et des documents sur l'Italie qu'ils sont prêts à nous donner et on se promet de se revoir.

En attendant, il est temps pour nous de manger et surtout de faire une grosse sieste !!!

Un fois nos batteries rechargées, on repart à la plage… On retrouve nos nouveaux amis, les enfants jouent ensemble pendant qu'on bavarde… A un moment un taureau traverse la plage en soufflant et en meuglant d'une façon très explicite ! On prend chacun nos gamins sous le bras et on va dans l'eau où d'ailleurs toute la plage se retrouve !!! Quant à Monsieur Taureau, il passe, tranquille, peinard sur la plage désertée !!! Le soir tandis que le vent se lève on décide de se faire une bouffe tous ensemble sur notre bateau… On part de la plage tous les quatre de notre côté tandis que, malins, eux remontent un peu plus haut sur la plage pour pouvoir se laisser pousser par le vent jusqu'à leur bateau… Pendant ce temps, nous on lutte et…on n'arrive pas du tout sur notre bateau !!! On lutte, on lutte, finalement on atterrit sur un bateau un peu plus loin !!! Heureusement le gars est très sympa et il nous remorque avec son annexe à moteur jusqu'à notre bateau !!! Ouf !

Nos amis s'en sortent mieux et parviennent  grâce à leur manœuvre tranquillement sur leur bateau…

Le repas est annulé, vu le vent, par contre notre nouvel ami nous apporte un super guide de l'Italie (qu'il nous donne ! sympa !) et des cartes qu'il nous prête et qu'on lui renverra… Vraiment sympa !

Le lendemain ils doivent normalement partir tôt en direction de Bonifaccio…si le vent le permet…


Mercredi 30 juin 2004


On se réveille après une bonne nuit (quoique très ventée mais on avait mis deux ancres, on était à peu près tranquille).

On débarque de nouveau à la plage avec le fusil…on ne sait jamais… Sur la plage on croise un autre couple avec deux gamins, avec qui on sympathise. Ils sont de Suisse et passent leurs vacances dans une maison en Corse (ils doivent avoir les moyens !) mais ils nous envient avec notre petit bateau et notre temps libre !

Sur les rochers, le monsieur voit une sèche et fait signe à Xavier de venir la pêcher…ni une ni deux voilà mon bonhomme avec la sèche au bout du harpon… une fois encore le masque l'avait un peu grossie car elle est bien petite, mais bon on va la manger maintenant qu'elle est morte !

On retourne au bateau et on largue les amarres (enfin on lève les deux ancres !) pour se diriger vers Porto Vecchio… En route je cuisine la sèche comme je peux (rissolée à la poêle) et ça nous sert d'apéro… très très bon d'ailleurs ! On arrive au port de Porto Vecchio sans problème où l'on retrouve Karine, Laurent, Emma et Léo (nos amis de Novalaise en camping en Corse) ! On va boire un coup tous ensemble au bar d'à côté (aussi cher qu'à la Maddalena quasi !) pour fêter nos retrouvailles… Le soir on décide de manger ensemble à leur camping. On part faire les courses pendant qu'ils installent leur tente. Très très bonne soirée avec eux avec en plus la possibilité pour nous de se doucher gratos ! Par contre plein plein de moustiques !

Théo et Elodie sont vraiment contents de retrouver leurs copains de Novalaise !


Jeudi 31 juin 2004


Aujourd'hui on s'est donné rendez-vous sur la plage près de leur camping. On part très en " avance " avec notre organisation habituelle et du coup on arrive à 2 heures de l'après midi alors qu'on devait se retrouver vers midi pour le pique nique ! Les pauvres nous attendent en plein soleil sur la plage et ils n'ont même pas mangé !!!

On débarque vite fait et on va tous ensemble se mettre sous l'abri des pins derrière la dune pour manger à l'ombre…ouf !que calor !

Ils ont tout prévu : poulet rôti, chips, fruits…un vrai festin, les enfants y touchent à peine tant ils sont occupés à jouer. Théo et Emma se donnent la main et jouent les amoureux, c'est-y pas trognon !!!

Au moment du café qu'on pensait prendre au bateau (vu qu'après on devait monter tous à bord faire un tour) je vais jeter un œil au bateau… je reviens en courant " vite vite faut qu'on bouge, le vent s'est levé et la houle avec et l'on n'est pas du tout abrité. Du coup branle-bas de combat, on décide de laisser tomber la promenade en mer aujourd'hui car le vent est un peu trop fort pour être nombreux à bord. Karine et Laurent nous proposent de prendre en charge nos petits…Oh ben pourquoi pas tiens ! On repart donc les mains libres pour ramener le bateau au port…Navigation peinarde sans aucun autre souci que les voiles, le vent et la mer, ça fait tout drôle !!!

Arrivé dans le golfe de Porto Vecchio, on a le vent dans le nez et il nous faut tirer des bords tout le long jusqu'au chenal d'accès au port. Du coup on arrive après eux…

Au port on avait retrouvé, la veille, avec très grand plaisir nos amis de la Rondinara avec leur gamin. Ils étaient partis comme prévu sur Bonifaccio mais le  vent étant trop fort ils avaient rebroussé chemin jusqu'à Porto Vecchio. Le soir on invite tout le monde sur notre bateau, on se retrouve à onze (6 adultes et 5 enfants) ! C'est la fête à bord ! Les voisins sont hallucinés de voir toutes ces têtes blondes qui n'ont rien trouvé de mieux, comme jeu, que de sortir par l'avant du bateau, faire le tour et rentrer par l'arrière… la crise de fou rire !

Tous ces cris et rires d'enfants sont un vrai délice ! Les adultes là au milieu essaient de se caser autour de la table pour l'apéro…On fait ensuite un premier service de pâtes pour les enfants, puis un risotto en deuxième service pour les adultes !

Excellente soirée ! Mémorable !!!

Une fois tout le monde parti, on a l'impression d'être hyper au large dans nos 3m2 !!!



Vendredi 1er juillet 2004


Le matin on abandonne notre Gwendolyne au port pour faire un peu de camping dans l'intérieur à Zonza (forêt de l'Ospédale) sur deux jours avec Karine et Laurent !! Ils annoncent du fort vent et ça tombe bien que l'on puisse un peu profiter de l'intérieur ! En attendant Laurent qui doit venir nous chercher en voiture, on va faire un tour dans la cité de Porto Vecchio… Très joli mais très très touristique ! J'en profite pour m'offrir une jolie petite robe pour mes 30 ans ! Le temps d'une courte sieste et on embarque tout notre matos de camping dans la voiture à Laurent.

Il y a pratiquement une heure de route et on trouve ça bien sympa de se faire trimballer dans l'intérieur de la Corse que l'on n'a pas pu voir jusqu'à présent. Elodie est limite malade dans la voiture (ah les routes corses !) et il était temps qu'on arrive… Le camping " La Rivière " qu'ils ont choisi est carrément chouette au milieu des pins en pleine forêt, quasi désert et pas cher !

On installe notre super tente et on passe direct à l'apéro ! bière corse oblige !

On emmène les quatre gamins à la rivière, trempette du bout des pieds, elle est fraîche et on remonte vite faire un second apéro…ouf, il était temps, c'est qu'on commençait à avoir rudement soif ! Le repas des gamins est vite envoyé et le dodo avec ! Quant à nous on profite d'une belle soirée étoilée !


Samedi 2 juillet 2004


Un réveil matinal dans la fraîcheur du climat montagnard…hmm que c'est bon après la canicule au port !!! toute la nuit j'ai entendu des loups hurler, des sangliers farfouiller le sol, des cochons sauvages…etc ; du coup je n'ai même pas osé sortir pour faire un petit pipi ! Courageuse la nana quand même ! En fait il y a eu pour tout animal sauvage le chat du camping qui a fait les poubelles…

Ce matin les deux bonhommes partent en ballade aux Aiguilles de Bavella tandis que les nanas gardent la marmaille…On s'en fout, on en profitera pour discuter, Karine et moi ! On passe tous à la douche, les quatre gamins et les deux nanas… deux nanas qui ressemblaient à des gorilles en entrant et qui ressortent comme des pin'up ! Méconnaissables !

On s'en va à  la rivière faire barboter la marmaille et nous avec ! On fait même  du toboggan dans les vasques d'eau, c'est rigolo comme tout et ça fait circuler le sang !

Petite salade au camp et nous voilà tranquilles pour deux heures de sieste pour les uns et de café causette pour les autres !

Nos hommes rentrent vers 3-4 heures de l'après-midi très contents de leurs ballade.

Bière pour le goûter, c'est bon mais ça assomme ! On part Karine et moi faire les courses (décidément c'est bien machiste tout ça !) et on revient les bras chargés de victuailles pour la soirée.

Barbecue au feu de bois, un vrai régal, avec en plus ratatouille maison ! Ce soir c'est grand luxe ! Les gamins ont du mal à aller se coucher tant ils courent partout dans le camping ! Quant aux grands la bière de 4 heures plus la bière de 6 heures plus le vin rouge de 8 heures font qu'ils ne tardent pas à s'écrouler dans leur tente ! (après une partie effrénée de mots fléchés !)


Dimanche 3 juillet 2004


Eh oui il faut déjà quitter ce délicieux coin de paradis et de fraîcheur. On plie toutes nos affaires (en faisant attention de ne pas laisser un portefeuille dans la tente !...) et Laurent nous ramène au port…La route décidément est vraiment tortueuse et cette fois-ci, Elodie a tout vomi !!! Y'en a plein la voiture, les sièges, etc….Content Laurent !!! On nettoie comme on peut tout ça et on repart, plus doucement !...

Arrivés sur le quai, Elodie est passée au jet d'eau  et ses vêtements avec ! hmmm quel plaisir l'odeur ! Karine et Laurent nous rejoignent ensuite et on embarque tous vers 2-3 heures de l'après midi pour une ballade en bateau à 8 ! Vu l'heure et les bonnes conditions météo, on décide d'aller se poser dans une anse et d'y planter la tente ! On fait un petit tour des Iles Cerbicales avant, mais Léo et Emma semblent être sujets au mal de mer… du coup vite, vite, on se dirige vers l'anse repérée sur la carte…si on pouvait éviter le vomi dans le bateau, ça nous arrangerait !!!

Ouf, on arrive à temps, on l'a échappé belle ! On débarque tout le monde sur la plage, en annexe et à la nage (la mer est maintenant vraiment chaude) et c'est reparti la rigolade ! Vers 7 heures on commence à débarquer tout le " bordel " du camping et la bouffe.

Le coin est franchement sympa, en plus y'a plein de mecs à poil (contentes Karine et Adeline) et plein de nanas à poil (contents Laurent et Xavier) car c'est une plage semi nudiste !!!

Mis à part les moustiques l'endroit est vraiment paradisiaque et l'on passe un agréable moment entre ces petites et grosses " bibittes " !!!

La nuit tombe (dommage pour les bibittes !!!) et nous offre une nuit étoilée magnifique !

Les enfants sont couchés tous les quatre dans la même chambre, en rangs d'oignons…ils sont trognons ! Du coup c'est Karine et Laurent qui dorment à côté et nous on retourne au bateau éclairé par la lampe tempête…


Lundi 4 juillet 2004


Réveil serein, sans enfant à bord…ça fait tout drôle, mais ça n'est pas désagréable !!! La mer est turquoise, le sable blanc, les rochers rouges, et...oh tiens il y a une tente sur la plage…Ah oui, c'est vrai, nos invités et nos enfants ! Un peu plus et on les oubliait !...Allez, on leur prépare un bon petit déj' qu'on débarque en annexe (on n'est quand même pas vache, on va pas les laisser sur une île quasi déserte comme Robinson Crusoë !) Pour notre plus grand plaisir à tous, les nudistes reviennent (" tu regardes, toi ? " " Oh non, non " " Et toi ? " " Oh non, penses-tu "). Ce qu'il y a de bien c'est qu'il y a autant de gens habillés que déshabillés c'qui fait que tu te sens à l'aise dans les deux camps !!!

Ensuite je pars essayer le fusil à harpons (3ème essai) et rentre toujours bredouille après avoir pourtant vu d'énormes poissons en bancs entiers ! Du coup je conseille vivement à Xavier d'y aller, il est sûrement plus doué que moi pour viser ! Au bout d'une heure, alors que j'étais sur le voilier, je vois mon Xavier revenir…sur une vedette des gardes du Parc National des Bouches de Bonifaccio… Oh ! Oh ! Il me fait signe qu'ils l'emmènent en prison ! Oh là là c'est pas vrai !!! Mais non, c'est pas vrai, c'est une blague à la Xavier (j'adore !).

Bref, ils le ramènent à bord après l'avoir grondé soigneusement en lui expliquant qu'il est encore dans le Parc National et qu'évidemment la pêche sous marine est interdite !!!

Ceci étant ils sont très sympas et repartent sans plus rien nous demander (on a eu chaud !). On range bien vite le fusil, tout penaud…Heureusement, Xavier n'avait rien attrapé non plus ! Bref, bref, nous voilà une fois de plus bredouilles pour la pêche mais tant pis ! Vers midi, on rembarque tout le monde sur le bateau (les gens sur la plage ont l'air ahuri de voir le nombre de personnes qu'on entasse là-dessus…un vrai boat people !). Petite salade sous le taud, Ah le taud, quel bonheur que ce taud, heureusement qu'il est là pour nous protéger du soleil… le seul bémol c'est que du coup on est obligé de marcher plié en deux aussi bien dedans que dehors…mais bon de toutes façons, y'a pas des kilomètres à faire sur ce bon vieux bateau !!!

On attend que les quatre gamins soient couchés pour la sieste pour repartir en mer. On rentre poussé par une petite brise bien agréable jusqu'au golfe de Porto Vecchio. Là on s'amarre comme des chefs au quai commercial (à côté des ferries) pour débarquer nos amis et surtout pour ne pas se faire voir du port de plaisance vu qu'on est parti sans payer les deux derniers jours !!! Faut dire qu'ils étaient pas sympas du tout, alors voilà, ça leur apprendra !!!

Notre petite famille amie repart en voiture tandis que nous repartons de notre côté en voilier vers l'anse de St Cyprien. On s'est donné rendez-vous là-bas pour passer notre dernière soirée ensemble au resto….

La navigation se passe bien, on gratte encore tous les bateaux qui daignent se mesurer à nous (enfin presque…) et on arrive à l'anse St Cyprien où l'on trouve des corps morts bien pratiques pour s'amarrer…

Karine et Emma sont déjà sur la plage à nous attendre. On regonfle l'annexe et nous v'là repartis à débarquer en tenue de soirée pour le resto !

On passe à leur camping histoire de se prendre une douche, salvatrice il faut bien le dire ! Et nous voilà entassés à huit dans la voiture (c'est le car people !) pour aller au resto, pas très loin heureusement !!!

Resto " Le Figuier " vraiment super chouette quoique un peu cher d'où la décision de prendre le dessert ailleurs…On rembarque à huit dans la voiture et on retourne à l'anse St Cyprien (ce qui nous permet de voir que le bateau est toujours là !) où l'on mange une glace sur la plage … et une liqueur de myrte offerte par la serveuse très sympa qui voudrait m'embaucher pour l'été…Ah ça tombe mal je suis en chômage et je ne peux pas rompre mon contrat, ça la foutrait mal vis-à-vis de mes patrons !... Bref on n'arrive pas à me convaincre même si la guinguette est bien sympa ! Xavier essaye pourtant en me disant que si, si, ça serait bien comme ça lui irait faire du bateau et moi je bosserais sur la plage. C'est pas génial ça hein ? Non pas du tout !!!

Karine, Laurent, Léo et Emma nous raccompagnent jusqu'à notre annexe avec une lanterne (l'annexe était cachée dans les pins sur la plage) et nous disent au revoir sur la plage….Puis nous repartons sur notre frêle embarcation dans la nuit noire, à la recherche de Gwendolyne (qui heureusement avait allumé sa lanterne pour nous guider !). On leur fait des signes à la lampe torche depuis le bateau pour leur dire que l'on est bien arrivé…Vont encore croire que c'est une histoire de vendetta, les Corses ! Chacun va se coucher dans son nid, plus ou moins douillet, rassuré sur le sort des uns et des autres.


Mardi 5 juillet 2004


Nous voilà de nouveau tous les quatre et c'est reparti pour notre longue route, une soif de milles se fait sentir et l'on attaque avant même le petit déjeuner la navigation à la voile vers Solenzara. On a une jolie brise qui nous porte et l'on a tôt fait de se prendre pour un goëland planant au ras de l'eau…bon sauf quand le vent tombe et que l'on enclenche le teuf-teuf-teuf du moteur, cela devient beaucoup moins poétique ! Mais bon quand même dans l'ensemble on a un bon vent et après un pique nique en cours de route on trace même bien. On arrive à Solenzara vers 3-4 heures de l'après midi. On va d'abord se mettre à la plage juste après, histoire de se baigner un coup. La plage s'étend sur des km et l'on choisit pile l'endroit où il y a un bistroquet qui vent des glaces !! chic, chic… On regonfle l'annexe et hop nous voilà sur la plage à courir sur le sable chaud (ouille, ouille, ça brûle !) sous le " cagna " (aïe, aïe, ma pauvre tête ! ) pour atteindre le bistroquet ! Vite, des glaces ! Eh ben si c'est pas le bonheur ! Assis à l'ombre, à contempler notre joli voilier tout seul sur la plage, à manger des grosses glaces ! Le pied

En plus y'a personne au bistroquet, du coup on prend nos aises et on reste deux heures ainsi à profiter de la fraîcheur. Les enfants jouent, tout va bien ! Vers 19 heures, on se décide à retourner au soleil, Xavier et les enfants jouent dans les vagues et je ne sais lequel des trois s'amuse le plus !!! En tous cas ça rigole ! Elodie qui, au début du séjour, avait peur des vagues explose de rire chaque fois qu'une vague la renverse et Théo est de plus en plus téméraire : Quant à Xavier, un vrai gamin !!! On s'en retourne quand même au bateau au soleil couchant pour manger et dormir !


Mercredi 6 juillet 2004


Allez hop il y a une jolie brise, vite si on repart comme hier matin avant même le petit déj' (on avait dit la veille qu'on resterait là aujourd'hui pour se reposer mais ils annoncent du nord pour après, donc…) Xavier est partant, on se lève , on se prépare à filer en douce sans réveiller les gamins (il est 7 heures) mais voilà t-y pas que notre petit Théo débarque là au milieu et nous dit " moi je veux rester là ! " " Ah ben tiens, v'là autre chose ! " " Je veux pas bouger, ça saoule le bateau, j'veux rester là ! " Bon nous v'là biens avec nos drisses dans les mains prêts à hisser les voiles… Il va falloir user de patience ou changer nos plans… Bon allez on change nos plans, on reste là pour aujourd'hui pour que les enfants se reposent… Du coup on ressort la table qu'on avait rentrée, on réinstalle tout et on prend  le petit déj'. En même temps on écoute la météo pour savoir si l'on va être coincé plusieurs jours à Solenzara… Eh oui, la météo n'est guère encourageante pour les jours à venir et elle nous confirme que c'est aujourd'hui ou jamais ! Du coup j'appelle le port de Solenzara pour connaître le prix de la nuitée : 19 euros ! et  Campoloro (le port suivant) : 16 euros…Bon alors là c'est vite vu, si l'on doit rester bloqué, ce sera à Campoloro…Du coup on monte un bobard à Théo en lui disant qu'il n'y a plus de place au port à côté de nous et que l'on doit aller au prochain !!!! (oui on sait, c'est pas joli joli de mentir aux enfants mais une fois de temps en temps !) Ca se passe d'ailleurs assez bien car maintenant qu'il a le petit déj' dans le ventre, il est prêt à reprendre la mer ! Brave petit matelot, va ! C'est vrai que le départ à jeun est un peu dur pour les grands et les petits ! (Mais la brise du matin est si douce !)

Nous voilà donc enfin en route pour une longue étape : 31 milles.

Les conditions sont franchement idéales et on ne regrette pas d'être parti. La mer est plate et il y a un bon 3 qui nous pousse tranquillement jusqu'à Campoloro. On arrive vers 3h30-4h. Le port est quasi vide et on n'a aucun mal à trouver une place. A peine amarré, on débarque pour une bonne douche bien méritée pour tous les quatre ! Et ensuite une bonne bière et deux grenadines ! Et pour couronner le tout un resto le soir !!!

Adeline Foray


Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV
Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV
Voyage en Corse IV Voyage en Corse IV