A+ A A-

Richard Avedon

  • Published in Biographies

Par Roland Quilici

Retrouvez les livres de photographie de ou sur  Richard Avedon, sur l'espace shopping .

A NOTER : Une formidable exposition des photographies de Richard Avedon  va avoir lieu en juillet 2008 au Jeu de Paume à Paris. Voici donc,ces quelques lignes qui devraient vous donner ,cher lecteurs de Photophiles, l’envie d'aller voir cette superbe exposition de photographie.
A noter également, pour les nombreux passionnés qui iront à Arles cet été, qu'une exposition intitulé " Une fable de Richard Avedon" aura lieu durant les Rencontres Internationales de la photographie du 8 juillet au 14 septembre.

photographie

«Sometimes I think all my pictures are just pictures of me. My concern is…the human predicament; only what I consider the human predicament may simply be my own. »
Richard Avedon

«And if a day goes by without my doing something related to photography, it’s as though I’ve neglected something essential to my existence, as though I had forgotten to wake up. I know that the accident of my being a photographer has made my life possible. »
Richard Avedon

Richard Avedon est né le 15 mai 1923 dans une famille juive new-yorkaise.
Il vit une enfance heureuse. Son père tient une boutique de vêtements sur la « cinquième avenue ». C’est à l’âge de dix ans, en allant tirer le portrait de Sergueï Rachmaninov (musicien) qui n’est autre que le voisin de palier de ses grand parents, qu’il débute le portrait. Ainsi naîtra l’artiste incontournable de l’Amérique des Sixties.
Comme Henri Cartier-Bresson, il se passionne pour les images de Martin Munkasci, photographe de mode d’Harper’s Bazaar, qu’il colle au mur de sa chambre.

Il réalise des instantanés de sa sœur, et s’exprime en publiant dans « Magpie », (journal littéraire de la Dewitt Clinton High School) qu’il coédite avec James Baldwin, obtenant un prix pour son œuvre poétique. Il pense un moment à devenir poète, et étudie brièvement la philosophie à l’université de Columbia (New York).

En1940 il quitte l’école, et commence comme coursier dans une société de photo.
Son père lui offre un appareil Rolleiflex comme cadeau.

En 1944 Richard, alors âgé de18 ans, sert dans la marine marchande où il passe deux ans à faire des milliers de photos d’identité, puis d’autopsies à Brooklyn. Il écrit « I must have taken pictures of maybe one hundred thousand baffled faces before it ever occurred to me I was becoming a photographer » (J’ai du prendre des centaines de milliers de photos de visages déconcertés, avant que je me rende compte que je devenais un photographe).

De retour à la vie civile, il suit les cours d’Alexeï Brodovitch, alors enseignant à la New School For Social Research et directeur artistique chez Harper’s Bazaar. A 21 ans il ouvre son propre studio, et un an plus tard, son rêve se réalise : il rejoint ce prestigieux magazine de mode, comme photographe.
Dès 1947 il immortalise les collections de haute couture, rendez-vous qu’il ne manquera pas durant les trois décennies suivantes.
En 1949, il est également rédacteur en chef adjoint du magazine “Théâtre Arts“. Il affirme son style, avec ses portraits sur fonds clairs, pleins cadres, qui laissent apparaître la bordure du négatif 6 X 6 ou du plan film. Après dix ans d’usage du format carré, il l’abandonne au profit d’une chambre 8 X 10 inches.

Dès lors, il va exercer une importante influence sur la photo de mode.
1955 il est à Paris pour les collections, et il met en scène l’une de ses photos emblématiques:

« Dovima with elephant », au cirque d’hiver.photographie

1959, il publie son premier livre de photos : “Observation” servi par la plume du romancier et critique Truman Capote.
1962 voit sa première exposition à l’Institution Smithsonian à Washington.
En 1963 Richard change de casquette et couvre l’actualité avec les manifestations contre les droits civiques. En1964 il photographie le président Eisenhower, laissant encore une image d’une force incroyable. 1965 sonnent 20 années passées à Harper’s Bazaar. Il part pour “Vogue” qui est la revue de référence ultime en matière de mode. Occasion unique d’approcher les plus grandes figures du monde de la création, tels Pénélope Tree, (mannequin), les Beatles en 1968. Il fait partie de la «factory», le groupe artistique rassemblé autour d’Andy Warhol.
En 1970, une rétrospective 1945 / 1970 résume 25 années de photos au Minneapolis Institute of Art.
1971 - il voyage au Tonkin prenant des portraits de responsables militaires et civils américains et des victimes du napalm.
Engagé pour la paix, il est incarcéré après une manifestation pacifiste à Washington. Libéré au cours de l’année 1972, il réalise une série de portraits de son père atteint d’un cancer, jusqu’à la mort de ce dernier. Ces photos firent scandale. Photographe de mode, et du gotha, il collabore au magazine “Rolling Stone” avec des portraits du gratin politique à l’occasion des élections à la présidence américaine.
Les cimaises du ”Metropolitan Museum of Art” à New York, l’accueilleront pour l’exposition
« Avedon: photographs 1947-1977 » et en 1978, puis en1980, c’est à Berkeley pour l’exposition

« Avedon : 1946 – 1980 » qu’il rencontre la reconnaissance.

1985 il achève «In the American West», un projet de 732 portraits d’américains pris à travers dix-sept états de l’ouest, sur une période de cinq ans. Il y présente des portraits de cow-boys, de mineurs, et de travailleurs qu’il invite à poser devant son éternel fond blanc, essayant d’évoquer ainsi l’Amérique dans sa diversité. Le projet soulèvera quelques critiques.
Sa collaboration avec la revue française “Egoïste” met un terme à sa collaboration avec Vogue qu’il quitte en1990 après plus de 25 ans.
Le “New-Yorker“, revue hebdomadaire d’actualités et de spectacles non moins prestigieuse dans un autre registre, l’accueille en 1992.
Il en devient l’unique photographe.
1993 - Richard publie « an autobiography ».
L’année suivante, une rétrospective intitulé « Evidence », retrace 50 années d’images.

«The sixties », « Made in France », « Portraits », « Evidence », « an autobiography » et « the American West » sont des livres qui sont devenus des succès d’édition.
La liste des portraits qu’il a réalisés est non seulement impressionnante, par sa longueur, mais surtout par le fait que ces images racontent à merveille ces années, et qu’elles défient le temps.

Picasso, Robert Franck, Jacques Yves Cousteau, Léonard Bernstein, Marcel Duchamp, Jean Cocteau, Robert Flaherty, Igor Stravinsky, Humphrey Bogart, Buster Keaton, Ezra Pound, Bob Dylan, Alberto Giacometti, ou Björk, en sont quelques uns.
1997, il est choisi comme photographe pour illustrer le calendrier Pirelli.
Il meurt à San Antonio, Texas, des suites d’une hémorragie cérébrale, le 1er octobre 2004, alors qu’il est encore sur la brèche à 81 ans pour le magazine New-Yorker.

Richard Avedon est l’un des photographes du siècle dont la carrière est exemplaire. C’est en substance, ce qu’écrivait Susan Sontag.
L’apport de son style a métamorphosé la mode en la faisant descendre dans la rue. Il est le premier à avoir fait appel à des mannequins noirs pour présenter la mode, le premier aussi à les avoir montrés souriants, riants et en mouvement. Grâce à lui Naomi Campbell, Cindy Crawford sont devenues des stars. Ses portraits lui valent d’avoir été classé comme l’un des 10 meilleurs photographes au monde en 1958, par la revue Popular Photography.
Le New York Times le décrit comme le photographe le plus célèbre au monde. Il s’est également taillé la réputation d’être le photographe le plus payé dans sa profession.

En savoir  plus sur les illustrations de cet article :

Photo 1 : Vice et versa : 20 ans de mode de Versace par Richard Avedon - Editeur : Plume - ISBN-13 : 978-2841100866

Photo 2 : The Sixties by Richard Avedon (Author), Doon Arbus (Author) - Editeur : Random House - ISBN-13: 978-0679409236

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique :

Chronique par Roland Quilici
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A voir ou à revoir également sur Photophiles :
La biographie de Richard Avedon par Michel Lecocq.

Retrouvez les livres de photographie de ou sur  Richard Avedon, sur l'espace shopping .