Logo

COURS DE PORTRAIT PHOGRAPHIQUE

cours_de_portrait_photographique

Un livre consacré aux portraits, j'aurais vu son format vertical ; hé bien, l'auteur a décidé pour un format carré indiquant, par là, peut-être, que tous les formats photographiques sont bons pourvus qu'ils soient adaptés à la prise de vue ?

Ouvrons voir...

L'ouvrage commence par un superbe photo que l'on pourrait penser retravaillée s'il n'était précisé, en regard de l'image, de l'utilisation de deux philtres appliqués sur l'objectif afin de dramatiser le fond et un coup de flash pour bien détacher le visage ; mine de rien, en une page, bien des amateurs prendront un belle leçon photographique !

Et c'est comme cela tout le long de cet ouvrage...

Avant d'entamer la chose proprement dite, le mode d'emploi du livre nous est donné, nous permettant, ainsi, d'aller à l'essentiel ( qui, soi dit en passant, diffère selon les individus et leur (non) connaissance du sujet ).
Et ainsi, l'on sait que, à chaque fois, un objectif est fixé, un exercice proposé, ou encore la présence d'un panneau pratique donnant des conseils d'experts, trucs et info. professionnels, schéma des éclairages ( certainement indispensables quelque soit le type de photo prise ) ; mais aussi un panneau de données techniques ou interview.
Intéressant, sur cette page 7, quelle chance, nous sont communiquées les légendes des schémas ; ce qui, c'est certain, nous autorisera des allers-retours bien utiles...
A savoir ou comprendre : bien que l'ouvrage soit séparé en plusieurs chapitres, 9 en tout, les leçons parties intégrantes de chacun de ces chapitres, sont numérotées de 1 à 45.

En 4 leçons, le chapitre 1 répond à la question : UN PORTRAIT, C'EST QUOI ?. Ici encore, une bonne leçon, les exemples backstage nous prouvent, ou du moins à ma modeste personne, une façon bien curieuse de tenir son appareil, mais bien utile pour profiter pleinement de la visée écran ( mais à quoi sert donc la visée reflex ??? ).
Même si j'ai adoré la photo dite «  Esthétique instantanée », se référant à la légendaire maladresse des débutants ( parfois, j'aimerai avoir l'esprit libéré de ces maladroits ), celle de Franck Sinatra jeune me surprend.
Au passage, au demeurant assez détourné, l'auteur semble prendre position : «  La prochaine fois que vous téléchargerez illégalement de la musique, dites-vous que quelqu'un fait sans doute de même avec vos photos. Cela paraît bénin, voir flatteur, mais c'est purement et simplement du vol ».
Oui, mais pourquoi de la musique et pas de la vidéo ??

Aucun narcissisme dans ses propos, semble-t-il, puisque Mark Jenkinson, pour exercice, dans cette leçon 2, nous invite à lire un livre d'un confrère dont je ne vous dirais rien ne l'ayant pas reçu en lecture.... ou en 3, à consulter les magazines d'intérêt général...

En chapitre 2, traité en 10 leçons plus un portfolio car rien ne vaut l'exemple d'un pro., vous saurez choisir et utiliser le matériel utile et nécessaire bien que, parfois, mon sentiment, surtout sur le dit matériel, on se perd trop dans l'histoire des appareils photos.
Et encore une rapide leçon : «  en cas de climats extrêmes, la mécanique simple des appareils photo argentiques continue de fonctionner la où, en numérique, la batterie, trop froide perd sa charge » et une litanie entre les avantages de l'argentique et du numérique est donnée sans qu'il soit, toutefois indiqué, que les fabricants n'investissent plus en argentique, ce qui devrait se suffire à lui-même ( j'en ai marre de prendre des claques ! ).
Une leçon 9 pour expliquer le pourquoi du comment des objectifs de base. J'ai bien aimé le rappel du côté indispensable du par-soleil ; moins, de l'avantage de la focale fixe par rapport au zoom reposant seulement sur la plus grande luminosité de ce dernier. Alors que, sauf erreur de ma part, l'ouverture de certains zooms, de plus en plus nombreux, non rien à envier de ce côté là ; quoique le prix...
L'image donnée en page 37 me laisse songeur pour un cours sur le portrait, même si elle me plaît ( digression quand tu nous tiens ).

La leçon 10 rappelle de fort belle manière, avec un retour sur le passé, ce qu'est la profondeur de champ et à quoi elle sert.

La 11 disserte sur « la longueur focale » ; mais, je m'arrêterais sur la 12 puisqu'elle nous fait revenir sur «  les objectifs pour portrait ». La encore, j'ai mal, puisqu'il nous est dit l'intérêt d'un capteur « APS » permettant d'utiliser une focale fixe de 50 mm à très grande ouverture devenant un petit télé-objectif, moi qui ait mis en danger l'économie du ménage pour acquérir un précieux plein format.
Intéressant le focus sur le thème « ce n'est pas l'objectif qui compte, mais la distance », page 45, qui prouve, en la matière, si besoin est, la supériorité d'un 70 mm sur un 30 mm...

La leçon 13 me fait comprendre l'inutilité du posemètre intégré sur l'indépendant, me faisant (re) penser aux débats très durs, dans les années fin 1960-début 70 sur le sujet ou d'autres sur d'autres thèmes qui traînent encore à ce jour.

L'exercice donné en leçon 14 «  trépieds et monopodes » nous demandant d'utiliser le trépied pendant toute une semaine ne me convainc pas vraiment, mais...
Je continuerais à utiliser le trépied ( non oublié dans le coffre de la voiture ) lorsque, manquant de lumière ( un comble pour le portrait,non ? ), la vitesse utilisée est beaucoup trop sujette à un flou de bougé.

Justement en parlant de lumière, le chapitre 3 nous éclaire en nous donnant tout sur les mystères de
l' « éclairage et lumière » de la déperdition de celle-ci en fonction de la distance aux accessoires bien utiles pour mieux la maîtriser en passant par la compréhension des ombres et bien d'autres encore. La leçon 17 « Faire simple » me va bien : une fenêtre, une boîte à lumière et c'est gagné !

Le chapitre 4 nous entraîne sur l'art et la manière des «  composition et contexte » où l'on n'échappe pas à la trop fameuse règle des tiers mais cette leçon 22 nous rappelle combien il nous faut nous gendarmer pour bien composer.
Bien qu'il n'y ait que 4 leçons, nous sommes crédités de deux portfolio, superbes qui méritent, au demeurant, de s'y arrêter, semblant confirmer tout l'intérêt et l'attention que nous devons porter au thème de cette leçon.
Bien sur, les vêtements ( leçon 24 ),objets et accessoires ( leçon 23 ) sont bien utiles, halte au sourire car c'est encore plus vrai pour le nu ; mais la leçon «  pose et psychologie » mérite d'exister tant que, bien souvent, nous photographes, grands ou petits, amateurs ou pro, nous ne nous intéressons pas toujours à nos modèles.

Le chapitre 5, qui délaisse très certainement l'argentique puisqu'il s'agit de « l'informatique », quoique la scanérisation..., et, c'est gagné : la première image présentée en support est une argentique ( il nous est dit :  « avantage de la pellicule par une résolution élevée, une plage dynamique étendue... » ??? ) ayant subit ce sort pour « bénéficier des avantages du numérique : amélioration sélective des couleurs, masques retouches » et j'en passe...
Ce chapitre, donc, passe en revue sur 6 leçons : Le matériel informatique, les différents formats d'image et l'utilisation de logiciels tels que Lightroom et Photoshop ( et les autres ? ).

Un chapitre 6 est destiné à « La photographie en studio », mais qui pourrait être, selon moi, redondant avec son homologue 3, n'en est pas moins complémentaire, nous prouve, une fois de plus, qu'il faut, en toute circonstance, maîtriser la lumière naturelle ou artificielle ! Si cela vous plaît, il est proposé, avec toutes les explications utiles, de « copiez un maître ».

Le chapitre 7 vous sort pour traiter de la « photographie sur site et environnementale » et ressert une couche sur …. l'éclairage, mais vous donne des trucs supers afin d'obtenir de bien belles photos efficaces.

En chapitre 8, fort intéressant, 6 photographes, dont le style diffère, nous donnent la possibilité d'approcher de près leurs technique et parcours, appuyés en cela par de bien belles photos ( souvent je me répète, mais le pense...)

Le dernier chapitre 9 nous parle d'un sujet qui ne l'est pas ( neuf s'entend ) : l'envie de tout le monde, sauf moi, de « devenir professionnel » ; je vous le laisse donc...

Impressionnantes les pages 206 à 209 qui nous indiquent tout le matériel nécessaire à l'exercice qui nous transformera en roi du bagage, et pourtant, je ne suis pas sûr que la liste soit exhaustive !!

3 pages arrivent ensuite pour nous donner les « profils de photographes » avec pour ceux qui en possèdent un, l'adresse des sites internet qui nous permettront de passer de longues heures devant nos écrans au risque d'en oublier la pratique photographique !!!

Le glossaire, toujours utile, vous donnera les définitions de l'auteur des mots toujours barbares dés qu'il s'agit de technique et, pour terminer, 2 pages de « contacts et ressources » pour ceux qui oseront...

En résumé : si je devais arriver au niveau proposé, j'en serais fortement réconforté !

COURS DE PORTRAIT PHOTOGRAPHIQUE

auteur : Mark Jenkisson

éditeur : Pearson

224 pages-29,90€ 


Rédacteur
Jean-claude Barousse
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://jcbarousse.free.fr


Jean-Claude BaroussePour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par JC Barousse
Site : http://jcbarousse.free.fr
E-mail : jcbarousseATfree.fr (remplacer AT par @)
2018 - Photophiles est une marque déposée - CNIL n°822478 - www.photophiles.com est réalisé avec le CMS open source Joomla